Poésie, poètes, ressources et plus

  • Souvenir vague ou les parenthèses

    Nous étions, ce soirlà, sous un chêne superbe
    (Un chêne qui n’était peutêtre qu’un tilleul)
    Et j’avais, pour me mettre à vos genoux dans l’herbe,
    Laissé mon rockingchair se balancer tout seul.

    Blonde comme on ne l’est que dans les magazines
    Vous imprimiez

    Continuer la lecture
    Souvenir vague ou les parenthèses
    Notez ce poème