Les Plus Lus

  • Fleurs d’avril

    À André Theuriet. Le bouvreuil a sifflé dans l’aubépine blanche ; Les ramiers, deux à deux, ont au loin roucoulé, Et les petits muguets, qui sous bois ont perlé, Embaument les ravins où bleuit la […] Plus

  • Crépuscule d’hiver

    À Madame François Wells. En se couchant au fond de la grande avenue, Le soleil disparaît dans un ciel pourpre et noir ; Et, de la tête aux pieds, la haute forêt nue Profondément tressaille […] Plus

  • L’étoile du berger

    À Sainte-Beuve. LE BERGER. Étoile du berger, si tu voulais m’entendre, Toi qui brilles là-haut comme un pur diamant ; Où mon œil n’atteint pas, ton regard peut descendre. Par cette belle nuit tu verras […] Plus

  • Vol d’oiseaux

    À David Sauvageot. I. Les cygnes migrateurs qui passent dans les airs, Pèlerins de haut vol, fiers de leurs ailes grandes, Sont tout surpris de voir tant d’espaces déserts : Des steppes, des marais, des […] Plus

  • Amours d’oiseaux

    À Philippe Gille. I. Deux ramiers voyageurs, emperlés de rosée, Ont abattu leur vol au bord de ma croisée Ouverte à l’orient… Je les ai reconnus, Car chez moi, l’an passé, tous deux étaient venus. […] Plus

  • Rêve d’oiseau

    À Mademoiselle Bertbe Wells. Sous les fleurs d’églantier nouvellement écloses, Près d’un nid embaumé dans le parfum des roses, Quand la forêt dormait immobile et sans bruit, Le rossignol avait chanté toute la nuit. Quand […] Plus

  • Matin d’hiver

    À Mademoiselle Marguerite Coutanseau. La neige tombe en paix sur Paris qui sommeille, De sa robe d’hiver à minuit s’affublant. Quand la ville surprise au grand jour se réveille, Fins clochers, dômes ronds, palais vieux, […] Plus

  • Vieux moulins

    À Alfred Barthe. En pays de Saintonge, où nos meilleures vignes Sont, comme au champ d’honneur, mortes en droites lignes, Sous le fléau terrible, on voit encor souvent, Dominant les hauteurs, un vieux moulin à […] Plus

  • Aux Champs Élyséens

    À Henri Brisson. Quand l’astre de la nuit sur nos forêts se lève. Endormi sur la mousse, au parfum des fraisiers, Je fis, au clair de lune, un paisible et long rêve, Tandis qu’un rossignol […] Plus

  • La cigale et la fourmi

    LA CIGALE ET LA FOURMI SUR UN TABLEAU DE H. BACON. À Félix Jeantet. Au mois d’août, vers la fin d’une claire vesprée, L’ombre des grands ormeaux s’allonge dans la prée, Et le dernier adieu […] Plus

  • Nuit tombante

    À Jules de Blanzay. Dans les eaux sans reflet d’une boueuse mare, Le froid soleil d’hiver, brusquement descendu, Comme un astre honteux de sa lumière avare. Sous un tas de roseaux frissonnants s’est perdu. Je […] Plus