les chagrins concédés

chagrins,

 

un jouet désiré sous le sapin

en ce jour de noël, tout devrait être beau,

nul ne doit recevoir en ce matin

cette absence de tout mais surtout de cadeaux,

 

un appel au secours de son ami,

avec ces mots banals, sur un ton insipide

en son sommeil, l’ancien serment promis,  

n’a pas su voir venir, un possible suicide, 

 

une porte claquée sur un non-dit,

dans un rapport de force, le plus petit se perd,

il regarde en retour interdit,

son bonheur s’enfuir, et de lui désespère,

 

un cercueil fermé d’indifférence 

sur le coup, l’émotion enferme aussi les larmes

on ne voit que de la déférence,

partir dans la vieillesse n’évoque pas un drame…

 

 

 

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments