Dernières histoires

  • Dithyrambe sur la Fête Républicaine du 10 Août

    Liberté ! Liberté ! Reconnaissez le Peuple et sur sa majesté, Profanes, abaissez un œil épouvanté ! Soleil ! verse à flots d’or une clarté nouvelle. D’un azur enflammé que l’éther étincelle ! Jette un regard d’amour sur ce jour fortuné ! D’un spectacle sacré la pompe solennelle Doit retenir ton […]

  • La gare

    Gare de la douleur j’ai fait toutes tes routes. Je ne peux plus aller, je ne peux plus partir. J’ai traîné sous tes ciels, j’ai crié sous tes voûtes. Je me tends vers le jour où j’en verrai sortir Le masque sans regard qui roule á ma rencontre Sur le crassier […]

  • Tombeau de paul eluard

    Nos rires revenaient d’un pays de rivières où le ciel est pensif et calme tout l’été à force de mirer le ciel et ses clairières où passent simplement quelques oiseaux distraits L’amitié comme un feu prise brindille à branche inventée protégée découverte et perdue parée d’un éclat bleu naïve de confiance […]

  • Le Vieillard et ses Enfants

    Toute puissance est faible, à moins que d’être unie. Ecoutez làdessus l’esclave de Phrygie. Si j’ajoute du mien à son invention, C’est pour peindre nos moeurs, et non point par envie ; Je suis trop audessous de cette ambition. Phèdre enchérit souvent par un motif de gloire ; Pour moi, de […]

  • Fragments d’une genèse oubliée

    (extraits) J’ai appris à lire et à écrire J’ai appris à lire et à écrire pour mon malheur Que disait le texte gribouillé dans la langue oubliée maudite ? Seul l’évadé pourra le déchiffrer Tends-moi la main ô mon frère proscrit Je n’ai pas ton courage car j’ai encore peur pour […]

  • La ressemblance

    Sur tes riches tapis, sur ton divan qui laisse Au milieu des parfums respirer la mollesse, En ce voluptueux séjour, Où loin de tous les yeux, loin des bruits de la terre, Les voiles enlacés semblent, pour un mystère, Eteindre les rayons du jour, Ne t’enorgueillis pas, courtisane rieuse, Si, pour […]

  • Asseuré suis d’estre prys et lyé

    Asseuré suis d’estre prys et lyé, Mais asseurer ne puis l’heure et saison Que je changeay ma franchise à prison, Dont mon orgueil fut tant humilié. Si long temps fut couvert et pallié L’amer du doulx et l’erreur de raison, Que je cuidois entre loz et poison Estre immortel et des […]

  • Ecrit après la visite d’un bagne

    Chaque enfant qu’on enseigne est un homme qu’on gagne. Quatrevingtdix voleurs sur cent qui sont au bagne Ne sont jamais allés à l’école une fois, Et ne savent pas lire, et signent d’une croix. C’est dans cette ombrelà qu’ils ont trouvé le crime. L’ignorance est la nuit qui commence l’abîme. Où […]

  • Ô mon Dieu, vous m’avez blessé d’amour

    Ô mon Dieu, vous m’avez blessé d’amour Et la blessure est encore vibrante, Ô mon Dieu, vous m’avez blessé d’amour. Ô mon Dieu, votre crainte m’a frappé Et la brûlure est encor là qui tonne, Ô mon Dieu, votre crainte m’a frappé. Ô mon Dieu, j’ai connu que tout est vil […]

  • Quand même

    Deux hommes sont en lui, deux hommes bien distincts, L’homme des préjugés et celui des instincts : L’un fantasque, inquiet, irritable, sceptique, Volontaire, dur même et quelquefois cynique ; L’autre tout dévoûment et générosité, Patience, douceur, délicate bonté, Esprit étincelant, charme, attachante grâce, Tout ce qui prend le cœur et pour […]

  • La baie de la faim

    Navire en bois d’ébène parti pour le pôle Nord voici que la mort se présente sous la forme d’une baie circulaire et glaciale, sans pingouins, sans phoques, sans ours. Je sais quelle est l’agonie d’un navire pris dans la banquise, je connais le râle froid et la mort pharaonique des explorateurs […]

  • Le retour

    Tableau X. Cependant Valsin infidèle Ne cessa point d’être constant ; Justine, aussi douce que belle, Pardonna l’erreur d’un instant. Elle est dans les bras du coupable. Il lui parle de ses remords ; Par un silence favorable Elle répond à ses transports ; Elle sourit à sa tendresse, Et permet […]