Dernières histoires

  • Aquarium

    Un deux trois piranhas Breton Vaché Tzara Les trois féroces veillent La porte est verrouillée Cocteau n’entrera pas   Mallarmé fait des ronds Et rond et rond petit patapon A la vitre  qui heurte son front Ma nurse a dit non Filez ailleurs Monsieur Cocteau   Sur un Prévert d’algues Soupault […]

  • André Breton

    Ce n’est rien Un fantôme Un reflet dans un miroir Une ombre Rien   C’est tout Deux mots qui s’entichent d’une phrase Un réverbère s’allume Une main qui lance des éclairs Spontanément D’un seul jet Tout   Lui ” Bois et charbons “ Une enseigne Et Nadja qui passe Rue Fontaine […]

  • À ta santé

    À ta santé   J’ai mis mon dictionnaire en perce, Pour trinquer avec Saint John Perse. Ce vin trop jeune est encore vert; En voulez vous monsieur Prévert ?   Première cuvée du dictionnaire Un peu d’alcool Apollinaire ? J’en étais sûr monsieur Verlaine, Verte la petite verveine.   De l’eau […]

  • Convocation

    Ce matin je fus convoqué à la section française de l’académie des éternels. Bien que je sois arrivé en avance, on me fit pénétrer dans la vénérable assemblée. Assis, tout nu de mots, les mains posées pudiquement sur mon stylo en berne, j’osai timidement dévisager l’illustre cénacle. Il y avait là, […]

  • Dans l’angle mort du temps

      Pendant que l’opulente certitude se mord la queue, Nous avons les yeux rivés de l’autre côté du monde, Sur cette partie verte gorgée de chlorophylle.   Ici, d’où nous sommes, rien n’a changé. Pourtant, la fuite immobile des jours bouscule le calendrier.   Nous sommes les rêveurs tapis dans l’angle […]

  • Hé ! Ponge

    Ci-gît Sous fenouil et sous prêle, Francis Ponge. Gorgé d’eau et de vert, Sur son ventre posé, A nouveau fier dressé, Immortel, Et fauché chaque année pour que vive la vie, Le pré.   Vu de loin, comme pongé, Soulignant le ciel d’un mince liseré, Et jusqu’à l’horizon que nulle haie […]

  • Je m’embête…

    Je m’embête ; cueillez-moi des jeunes filles et des iris bleus à l’ombre des charmilles où les papillons bleus dansent à midi, parce que je m’embête et que je veux voir de petites bêtes rouges sur les choux, les ails (on dit aulx), les lys. Je m’embête. Ces vers que je […]

  • Songe d’hiver

    A sad tale’s best for winter ; I have one of spirits and goblins. Shakspere, Winter’s tale. Act.II, scène I. I Dans nos longs soirs d’hiver, où, chez le bon Armand, Dans notre farniente adorable et charmant On oubliait le monde aride, Vous demandiez pourquoi sur mon front fatigué, Au milieu […]

  • La Maîtresse rousse

    Je pris pour maître, un jour, une rude maîtresse, Plus fauve qu’un jaguar, plus rousse qu’un lion ! Je l’aimais ardemment, âprement, sans tendresse, Avec possession plus qu’adoration ! C’était ma rage, à moi ! la dernière folie Qui saisit, ? quand, touché par l’âge et le malheur, On sent au […]

  • Ceux qui meurent et Ceux qui combattent – III. Les deux Frères

    Patientez encor pour une autre folie. Les temps sont si mauvais, que pour son pauvre amant La Muse n’a gardé que sa mélancolie. Donc naguères vivaient, sous l’azur d’Italie, Deux frères de Toscane au langage charmant, Qui n’avaient qu’eux au monde et s’aimaient saintement. Deux lutteurs aguerris, formidables athlètes Jetés dans […]

  • La Rêveuse

    Elle rêve, la jeune femme ! L’œil alangui, les bras pendants, Elle rêve, elle entend son âme, Son âme qui chante au dedans. Tout l’orchestre de ses vingt ans, Clavier d’or aux notes de flamme, Lui dit une joyeuse gamme Sur la clef d’amour du printemps… La rêveuse leva la tête, […]