Les Plus Lus

  • BofBof C'était OKC'était OK

    Amourettes de jeune homme

    J’ai fait autrefois de la bête, J’avais des Philis à la tête, J’épiais les occasions, J’épiloguais mes passions, Je paraphrasais un visage. Je me mettais à tout usage, Debout, tête nue, à genoux, Triste, gaillard, rêveur, jaloux, Je courais, je faisais la grue Tout un jour au bout d’une rue. Soleil, flambeaux, attraits, appas, Pleurs, […] Plus

    Lire la suite

  • BofBof C'était OKC'était OK IncroyableIncroyable

    La tulipe

    Madrigal Au soleil. Bel astre à qui je dois mon être et ma beauté, Ajoute l’immortalité A l’éclat non pareil dont je suis embellie ; Empêche que le temps n’efface mes couleurs : Pour trône donne-moi le beau front de Julie ; Et, si cet heureux sort à ma gloire s’allie, Je serai la reine […] Plus

    Lire la suite

  • Épitaphe

    (Sur la mort de Mademoiselle Élisabeth Ranquet, Femme de M. Du Chevreul, Écuyer, Seigneur d’Esturnville.) Sonnet. Ne verse point de pleurs sur cette sépulture, Passant : ce lit funèbre est un lit précieux, Où gît d’un corps tout pur la cendre toute pure ; Mais le zèle du cœur vit encore en ces lieux. Avant […] Plus

    Lire la suite

  • Vos beaux yeux

    Chanson. Vos beaux yeux sur ma franchise N’adressent pas bien leurs coups, Tête chauve et barbe grise Ne sont pas viande pour vous ; Quand j’aurais l’heure de vous plaire, Ce serait perdre du temps ; Iris, que pourriez-vous faire D’un galant de cinquante ans ? Ce qui vous rend adorable N’est propre qu’à m’alarmer, […] Plus

    Lire la suite

  • L’immortelle blanche

    Madrigal. Donnez-moi vos couleurs, tulipes, anémones ; Œillets, roses, jasmins, donnez-moi vos odeurs ; Des contraires saisons le froid ni les ardeurs Ne respectent que les couronnes Que l’on compose de mes fleurs : Ne vous vantez donc point d’être aimables ni belles ; On ne peut nommer beau ce qu’efface le temps : Pour […] Plus

    Lire la suite

  • Chagrin

    Sonnet. Usez moins avec moi du droit de tout charmer ; Vous me perdrez bientôt si vous n’y prenez garde. J’aime bien a vous voir, quoi qu’enfin j’y hasarde ; Mais je n’aime pas bien qu’on me force d’aimer. Cependant mon repos a de quoi s’alarmer ; Je sens je ne sais quoi dès que […] Plus

    Lire la suite

  • La fleur d’orange

    Madrigal. Du palais d’émeraude où la riche nature M’a fait naître et régner avecque majesté, Je viens pour adorer la divine beauté Dont le soleil n’est rien qu’une faible peinture. Si je n’ai point l’éclat ni les vives couleurs Qui font l’orgueil des autres fleurs, Par mes odeurs je suis plus accomplie, Et par ma […] Plus

    Lire la suite

  • Regrets d’amour

    Stance. Caliste, lorsque je vous vois, Dirai-je que je vous admire ? C’est vous dire bien peu pour moi, Et peut-être c’est trop vous dire. Je m’expliquerais un peu mieux Pour un moindre rang que le vôtre, Vous êtes belle, j’ai des yeux, Et je suis homme comme un autre. Que n’êtes-vous à votre tour, […] Plus

    Lire la suite

  • Espérance

    Sonnet. D’un accueil si flatteur, et qui veut que j’espère, Vous payez ma visite alors que je vous vois, Que souvent à l’erreur j’abandonne ma foi, Et croîs seul avoir droit d’aspirer à vous plaire. Mais si j’y trouve alors de quoi me satisfaire, Ces charmes attirants, ces doux je ne sais quoi, Sont des […] Plus

    Lire la suite

  • Eve et Marie

    Homme, qui que tu sois, regarde Eve et Marie, Et comparant ta mère à celle du Sauveur, Vois laquelle des deux en est le plus chérie, Et du Père Eternel gagne mieux la faveur. L’une à peine respire et la voilà rebelle, L’autre en obéissance est sans compassion ; L’une nous fait bannir, par l’autre […] Plus

    Lire la suite

  • Que la vérité parle

    Ce texte est une traduction de Pierre Corneille d’une œuvre anonyme de piété chrétienne de la fin du XIVe ou début du XVe s. (Que la vérité parle au dedans du coeur sans aucun bruit de paroles.) Parle, parle, Seigneur, ton serviteur écoute : Je dis ton serviteur, car enfin je le suis ; Je […] Plus

    Lire la suite

Charger plus
Toutes nos félicitations. Vous avez atteint la fin de l'internet.