Les Plus Lus

  • Épitaphe

    (Sur la mort de Mademoiselle Élisabeth Ranquet, Femme de M. Du Chevreul, Écuyer, Seigneur d’Esturnville.) Sonnet. Ne verse point de pleurs sur cette sépulture, Passant : ce lit funèbre est un lit précieux, Où gît […] Plus

  • Eve et Marie

    Homme, qui que tu sois, regarde Eve et Marie, Et comparant ta mère à celle du Sauveur, Vois laquelle des deux en est le plus chérie, Et du Père Eternel gagne mieux la faveur. L’une […] Plus

  • La fleur d’orange

    Madrigal. Du palais d’émeraude où la riche nature M’a fait naître et régner avecque majesté, Je viens pour adorer la divine beauté Dont le soleil n’est rien qu’une faible peinture. Si je n’ai point l’éclat […] Plus

  • Jalousie

    N’aimez plus tant, Phylis, à vous voir adorée : Le plus ardent amour n’a pas grande durée ; Les nœuds les plus serrés sont le plus tôt rompus ; A force d’aimer trop, souvent on […] Plus

  • Perdu au jeu

    Sonnet. Je chéris ma défaite, et mon destin m’est doux, Beauté, charme puissant des yeux et des oreilles : Et je n’ai point regret qu’une heure auprès de vous Me coûte en votre absence et […] Plus

  • Eve et Marie

    Homme, qui que tu sois, regarde Eve et Marie, Et comparant ta mère à celle du Sauveur, Vois laquelle des deux en est le plus chérie, Et du Père Eternel gagne mieux la faveur. L’une […] Plus

  • Au Roy

    Estil vrai, grand Monarque, et puisje me vanter Que tu prennes plaisir à me ressusciter ; Qu’au bout de quarante ans Cinna, Pompée, Horace, Reviennent à la mode et retrouvent leur place, Et que l’heureux […] Plus

  • Chanson (I)

    Toi qui près d’un beau visage Ne veux que feindre l’amour, Tu pourrais bien quelque jour Éprouver à ton dommage Que souvent la fiction Se change en affection. Tu dupes son innocence, Mais enfin ta […] Plus