Dernières histoires

  • Les Ruines

    Mais, parmi tant d’objets si grands, si renommés, Qu’en ce climat chéri l’un et l’autre ont semés, Il en est dont l’aspect me frappe davanrage. Ce mélange surtout, cet informe assemblage De palais ruinés, de temples dépéris. Fixe, étonne sans cesse, et confond mes esprits : Fragiles monuments, magnifiques fantômes, Nobles […]

  • 04 – L’Empire d’Assyrie est tout réduit en cendre… [XXXI à XL]

    XXXI. L’Empire d’Assyrie est tout réduit en cendre, Par les Grecs sont vaincus le Perse et le Médois : Quatre Rois sont sortis du Sceptre d’Alexandre, Et leur couronne enfin fuit de Rome les Lois XXXII. Où sont ces Empereurs, ces foudres de la guerre, Qui des lauriers du monde environnoient […]

  • Tour Eiffel

    Tour Eiffel, grandis, monte encore Dans la lumière et dans l’aurore, Dans les éthers silencieux. Née entre les pieds noirs d’Hécate, Monte, grande fleur délicate, Mets ton front dans les sombres cieux. Car un génie au coeur de flamme Fouille la terre jusqu’à l’âme Et jusqu’aux portes de l’enfer, Et pour […]

  • Retour de la guerre

    « Qu’en dis-lu, voyageur des pays et des gares ? » Paul Verlaine. I Toi qui rêvais d’accorder dans ta voix L’allégresse d’aimer Et ce sanglot voilé, toujours fidèle, Appel de l’infini dans l’ombre de la joie, Ce beau sanglot du coeur avide et débordé Devant notre impuissance, hélas, à tout étreindre. Toi […]

  • Description chimérique d’un être de raison…

    DESCRIPTION CHIMÉRIQUE D’UN ÊTRE DE RAISON, FABRIQUÉ DE PIÈCES RAPPORTÉES, HABILLÉ D’UNE ÉTOFFE A DOUBLE SENS, LEQUEL FUT CONSTRUIT PAR UNE ASSEMBLÉE D’ÉQUIVOQUES,ASSISTÉES DU GÉNIE BURLESQUE (1713) Il a un corps de garde, Des membres de période, Une tête d’Armée, Une face de théâtre, Des traits d’arbalète, Le front d’un bataillon, […]

  • Une vieille lune

    Moi. Chère infidèle ! eh bien, qu’êtes-vous devenue ? Depuis quinze grands jours vous n’êtes pas venue ! Chaque nuit, à l’abri du rideau de satin, Ma bougie en pleurant brûle jusqu’au matin ; Je m’endors sans tenir votre main adorée, Et lorsque vient l’Aurore en voiture dorée, Je cherche vainement […]

  • La Bonne Lorraine

    Livrée aux léopards anglais par Ysabeau Notre France allait être un cadavre au tombeau. Elle n’avait plus rien de sa fierté divine, Et Suffolk et Talbot lui broyaient la poitrine ; Plus de vaillance, plus d’espoir, c’était la fin. Affolés par la peur affreuse et par la faim, Les paysans quittaient […]

  • Jeanne d’Arc

    RÉCITATIF Je cherche en vain le repos qui me fuit. Mon cœur et plein des douleurs de la France. Jusqu’en ces lieux déserts, dans l’ombre et le silence De la patrie en deuil le malheur me poursuit. CHANT Sombre forêt, retraite solitaire, Muets témoins de mes secrets ennuis, A mes regards, […]

  • Le Songe de Vaux – Éloge de la Peinture

    ‘ A de simples couleurs mon art plein de magie Sait donner du relief, de l’âme, et de la vie : Ce n’est rien qu’une toile, on pense voir des corps. J’évoque, quand je veux, les absents et les morts ; Quand je veux, avec l’art je confonds la nature : […]

  • Tels que l’on vit jadis les enfants de la Terre

    Tels que l’on vit jadis les enfants de la Terre Plantés dessus les monts pour écheller les cieux, Combattre main à main la puissance des dieux, Et Jupiter contre eux, qui ses foudres desserre : Puis tout soudainement renversés du tonnerre Tomber deçà delà ces squadrons furieux, La Terre gémissante, et […]

  • La Dévastation du Musée et des monumens

    La sainte vérité qui m’échauffe et m’inspire Écarte et foule aux pieds les voiles imposteurs; Ma muse de nos maux flétrira les auteurs, Dussé-je voir briser ma lyre Par le glaive insolent de nos libérateurs. Où vont ces chars pesans conduits par leurs cohortes? Sous les voûtes du Louvre ils marchent […]