Les Plus Lus

  • Jamais je ne pourrai

    Jamais jamais je ne pourrai dormir tranquille aussi longtemps que d’autres n’auront pas le sommeil et l’abri ni jamais vivre de bon cœur tant qu’il faudra que d’autres meurent qui ne savent pas pourquoi J’ai mal au cœur mal à la terre mal au présent Le poète n’est pas celui qui dit Je n’y suis […] Plus

    Lire la suite

  • La nuit d’octobre

    Le poète Le mal dont j’ai souffert s’est enfui comme un rêve. Je n’en puis comparer le lointain souvenir Qu’à ces brouillards légers que l’aurore soulève, Et qu’avec la rosée on voit s’évanouir. La muse Qu’aviez-vous donc, ô mon poète ! Et quelle est la peine secrète Qui de moi vous a séparé ? Hélas […] Plus

    Lire la suite

  • Blason d’amour

    Ne ferme pas la porte de cristal laisse entrer les voyelles de neige puisque tout est propre à l’horizon de tes yeux de source pure de tes yeux de double vue qui sont un tendre couple de castors L’ombre est au cran d’arrêt couteau plongé dans la racine mère des élégances cardiaques l’ombre du premier […] Plus

    Lire la suite

  • Confiance

    Ami, tu me dis : « Joie extrême ! Donc, ce matin, comblant ton voeu, Rougissante, elle a dit : Je t’aime ! Devant l’aube, cet autre aveu. Ta victoire, tu la dévoiles. On t’aime, ô Léandre, ô Saint-Preux, Et te voilà dans les étoiles, Sans parachute, malheureux ! » Et tu souris. Mais que […] Plus

    Lire la suite

  • Aux premières loges

    Spectatrice, j’observe la scène de la vie Où des personnages surgissent, Dans les moments de joie ou de dépit Où le rêve devient illusion et meurt avec mépris Où le mensonge devient vrai et la vérité au fond du puits Mais qui suis-je dans ce monde plein d’acteurs ? Où chacun monte sur l’estrade, Joue […] Plus

    Lire la suite

  • Poème vertical

    En ce jour déjà détaché de sa vieille rive Oser chercher les mots d’un poème introuvable Oser recommencer C’est trop Trop de cris jugulés trop de villes cuirassées Ont changé l’univers en une sourde guerre Pourtant je recommence à cogner à cette double porte Je m’infiltre dans l’écorce et dans les carapaces Je suis celui […] Plus

    Lire la suite

  • L’abandon

    Vous en souvenez-vous de ces heures passées L’une à côté de l’autre, où toutes nos pensées Sans crainte, sans soupçon, s’échangeaient entre nous ? L’amitié, disions-nous, est une douce chose ; Heureux qui trouve un cœur où son cœur se repose !… Vous en souvenez-vous ? Nous parlions de vertu, d’amour, de poésie, De tout […] Plus

    Lire la suite

  • La nuit d’octobre

    LE POÈTE Le mal dont j’ai souffert s’est enfui comme un rêve. Je n’en puis comparer le lointain souvenir Qu’à ces brouillards légers que l’aurore soulève, Et qu’avec la rosée on voit s’évanouir. LA MUSE Qu’aviezvous donc, ô mon poète ! Et quelle est la peine secrète Qui de moi vous a séparé ? Hélas […] Plus

    Lire la suite

  • The Night of Loveless Nights

    Nuit putride et glaciale, épouvantable nuit, Nuit du fantôme infirme et des plantes pourries, Incandescente nuit, flamme et feu dans les puits, Ténèbres sans éclairs, mensonges et roueries. Qui me regarde ainsi au fracas des rivières ? Noyés, pêcheurs, marins ? Éclatez les tumeurs Malignes sur la peau des ombres passagères, Ces yeux m’ont déjà […] Plus

    Lire la suite

  • La complainte de France

    France, jadis on te souloit (1) nommer, En tous pays, le trésor de noblesse, Car un chacun pouvait en toi trouver Bonté, honneur, loyauté, gentillesse, Clergie, sens, courtoisie, prouesse ; Tous étrangers aimaient te suir (2), Et maintenant vois, dont j’ai déplaisance, Qu’il te convient maint grief mal soutenir, Très chrétien, franc royaume de France. […] Plus

    Lire la suite

Charger plus
Toutes nos félicitations. Vous avez atteint la fin de l'internet.