Les Plus Lus

  • Poème vertical

    En ce jour déjà détaché de sa vieille rive Oser chercher les mots d’un poème introuvable Oser recommencer C’est trop Trop de cris jugulés trop de villes cuirassées Ont changé l’univers en une sourde guerre Pourtant je recommence à cogner à cette double porte Je m’infiltre dans l’écorce et dans les carapaces Je suis celui […] Plus

    Lire la suite

  • Batterie

    Sans poignée de main de démon — pas d’air — pas de passage en ton cœur de chien Sans trace de cri au bord de tes paupières Rien que jeunesse sur l’image des fusées Ne te limite pas aux palissades glaciales Brosse tes rails ! Aile ton jet de tourbe ! Sois Mâle Astral Égal […] Plus

    Lire la suite

  • La colère amoureuse

    Je t’aime, acculé à mes cuisses, prince du destin ! Entre mes seins, la lune affabule ton profil. Mon amant, fors l’oubli, tu me perdrais ? Gant de chiendent ! L’élégance de tes dents, de tes os, de ton nombril, Sperme posthume de ta présence, M’agite de tics comme un lé d’avoine. Pain bis ! […] Plus

    Lire la suite

  • Passer par l’absence de portes

    heureusement par miracle par souci de tranquillité par appétit du malheur par esprit de camaraderie par lâcheté par folie du sacrifice par résignation par un coup de tête heureusement par mille coups de tête heureusement par trois millions de coups de tête hélas cent mille fois hélas par bêtise par passion heureusement cent mille fois […] Plus

    Lire la suite

  • Le pacte écarlate

    Tourgar, fébrile, incite les bacchantes au crime. Tentateur traîné au bord de la grève désertée, Il repeuple de poulpes hagards l’accalmie du siècle. Évité par l’armée fourbue du désespoir, Tourgar se bouscule dans la fissure bourdonnante des bolides, Se gaspille, se multiplie sur tous les toits. Sa trace, éloquente comme un frisson, Ne se laisse […] Plus

    Lire la suite

  • Le cyanure de l’ego

    Je scandalise le vandale médium du souci. Gorge fatale, torche de guano allumée dans l’orgie, L’erotique torpeur défend ses chiens de la gangrène du bien. Et le condor régnant, décapité Par moi, son boy, le condor de la sagesse, Fatras frotté de fèces, Vampire du Kansas et de l’exception Goitreux, nécrophile, claudicant, Passe à l’ennemi […] Plus

    Lire la suite

  • Le 12 juillet 1960 (plus loin)

    Si (même au cas où) dans (ou hors) la pensée peu (et moins encore) mais non nada loin de tout (derrière l’horizon) mais en même temps se déroule se défait et roule l’événement invoqué (quoique difficile à nommer) AS DE PIQUE — un recul pathétique jusqu’à l’avant (poème) jusqu’à l’incapacité empêche et obstrue la parole […] Plus

    Lire la suite

  • L’attention secrète

    L’Anglaise a des gants noirs. Dehors, L’errante batteuse est arrêtée. L’énorme cyclone solidifié s’est divisé. Revenus de l’oubli, les icebergs défilent Devant mes yeux embués. Magique stagnation du réel qui me défend… — Heurts de la foreuse ! Les agneaux grattent la terre Soulèvent des cendres, Communiquent avec la blessure cautérisée des volcans. Mûrissante, gênée, […] Plus

    Lire la suite

  • Déroute de la déroute

    Fouaille dans l’épouvantail, fécal fanal, pie ! Égosille-toi dans les charbons ardents ! Lucider remonte, hirsute, la pente du cogito Pointe sa langue hors de la gueule de la conscience Népal de la survie, poussier de savoirs — gâche tout Ostrogodi du gouvernail horrifie la maligne Comtesse d’O Fustige le sens du sens — Aie […] Plus

    Lire la suite

  • L’énonciation

    Je fanatise le vivant cercueil du verbe Et, royal, en loques, je clame l’abdication idéale. Je surgis, intact, de l’histoire de mes souillures. Le scorpion s’est bloqué dans ma gorge. Cramoisi, puis verdâtre, je me plains à la nuit, Je roule cent mille tonneaux vers la mer. O troupeau, tohu-bohu, chaos en marche du langage, […] Plus

    Lire la suite

  • Mon frère montgolfier

    Que cesse le feu Je m’élève comme ma propre fumée Pour moi le vertige s’appelle Pierre Herreyre Le comportement poétique trace un vol dans le seul élément respirable La fusée est une fumée perpétuée Le refuge du chercheur d’or fuit sur la neige L’or est dans l’air comme le nomade dans le désert Il aspiré […] Plus

    Lire la suite

  • Never stop

    1 Never stop les coulées de mélancolie sur la nuque Never stop la nuit La toupie m’écœure Et dans les bras de ma chaloupe Never stop le malheur Deux et deux font cadavre Une bouée dans la poubelle Tous les jours la folie prépare ses scies Never stop la scierie Pas d’appel sur les seuils […] Plus

    Lire la suite

Charger plus
Toutes nos félicitations. Vous avez atteint la fin de l'internet.