L’attention secrète

L’Anglaise a des gants noirs.
Dehors,

L’errante batteuse est arrêtée.

L’énorme cyclone solidifié s’est divisé.

Revenus de l’oubli, les icebergs défilent

Devant mes yeux embués.

Magique stagnation du réel qui me défend…


Heurts de la foreuse !

Les agneaux grattent la terre

Soulèvent des cendres,

Communiquent avec la blessure cautérisée des volcans.

Mûrissante, gênée, ombrageuse,

La jeune fille sourit : ses dents intelligentes

M’ont saisi


Strident ara !

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments