Les Plus Lus

  • Sur Paris

    Un amas confus de maisons Des crottes dans toutes les rues Ponts, églises, palais, prisons Boutiques bien ou mal pourvues Force gens noirs, blancs, roux, grisons Des prudes, des filles perdues, Des meurtres et des trahisons Des gens de plume aux mains crochues Maint poudré qui n’a pas d’argent Maint filou qui craint le sergent […] Plus

    Lire la suite

  • Le Virgile travesti

    (Énée vient d’annoncer à Didon qu’il doit repartir) Tandis qu’Aeneas enfila Le discours civil que voilà, Didon, de raison dépourvue, Ne jeta point sur lui la vue. Les yeux fichés sur le pavé, Le visage de pleurs lavé, En son esprit bourru la rage Faisait un étrange ravage. Enfin ses yeux elle darda Sur Énée, […] Plus

    Lire la suite

  • A Monsieur du Pin

    Ode burlesque. Cher du PIN, je suis indigent Plus que le party de la Fronde ; Je n’ay point d’or et moins d’argent C’est le plus grand malheur du monde. Et tu me voudrois conseiller De faire quelque Comedie ? Il est mal aisé de railler Quand peu s’en faut qu’on ne mandie. Nostre Roy, […] Plus

    Lire la suite

  • Au Duc d’Anjou

    Precieux et Royal Bijou, Second joyau de la Couronne, Present du Ciel, beau Duc d’Anjou, Me prendrezvous, si je me donne ? Ne me croirezvous point un fou, De vous presenter ma personne, Moy qui suis moins qu’un sapajou, Moy chetif, qui desja grisonne ? Si pourtant vous le trouvez bon, J’ose vous dire que […] Plus

    Lire la suite

  • La Foire Saint-Germain

    […] Ici le bel art de piper Très impunément se pratique ; Ici tel se laisse attraper Qui croit faire aux pipeurs la nique. Approchons ces gens assemblés, Hommes parmi femmes mêlés J’y vois, ce me semble, une dupe, Car ce beau portepointcoupé, D’un touffu panache huppé, Près de cette brillante jupe Qui bien plus […] Plus

    Lire la suite

  • Mascarade de la Foire S. Germain

    Aux Dames. Ô malheur du temps où nous sommes ! Je suis le plus adroit des hommes Et suis reduit à balleyer. Mais, si vous voulez m’employer Au charmant mestier de vous plaire, Vous verrez ce que je sçay faire : Si je n’en sors à mon honneur, Ne vous fiez jamais au Balleyeur. Ajouter […] Plus

    Lire la suite

  • Epistre à Mr Sarazin

    Sarrasin, Mon voisin, Cher amy, Qu’à demy Je ne voy, Dont, ma foy, J’ay dépit Un petit, N’estu pas Barrabas, Basiris, Phalaris, Ganelon Le félon, De sçavoir Mon manoir Peu distant, Et pourtant De ne pas, De ton pas Ou de ceux De tes deux Chevaux gris Mal nouris, Y venir Réjouir, Par des dits […] Plus

    Lire la suite

  • A Monsieur le Duc de Sully

    Duc de SULLY, vous m’avez envoyé Un beau pasté, des plus grands que l’on voye, Dieu sçait comment je m’en donne au coeur joye, Quand je devrois en estre desvoyé, Quand je devrois m’en irriter le foye. Tel grand Seigneur, que je ne nomme pas, D’un tel pasté feroit quatre repas. Ajouter aux favoris 0 Plus

    Lire la suite

  • Chanson : Je vous aymois…

    Je vous aymois : vous me l’aviez permis ; J’esperois d’estre aymé : vous me l’aviez promis. Mais, helas ! belle Iris, je voy bien le contraire ; Je n’ose en murmurer De peur de vous deplaire ; Mais il m’est permis d’expirer, S’il m’est ordonné de me taire. Dedans vos fers, charmé de vos […] Plus

    Lire la suite

Charger plus
Toutes nos félicitations. Vous avez atteint la fin de l'internet.