Au Duc d’Anjou

Precieux et Royal Bijou,
Second joyau de la Couronne,
Present du Ciel, beau Duc d’Anjou,
Me prendrezvous, si je me donne ?

Ne me croirezvous point un fou,
De vous presenter ma personne,
Moy qui suis moins qu’un sapajou,
Moy chetif, qui desja grisonne ?

Si pourtant vous le trouvez bon,
J’ose vous dire que ce don
Est tresrare ; en voicy la cause :

Qui Diable, hormis moy, pauvre job,
Qui ne vai ni pas ni galop,
Vous peut offrir si peu de chose ?

Recueil :

Voter pour ce poème!

0 Points
J'aime

Laisser un avis, une critique ou analyse

T'as quelque chose à dire, une réaction ? Ce poème t'a-t-il touché ? C'est ici.

Captcha loading...

Aux champs…

Fuite