Les vrays moyens de parvenir

Mascarade

Au Roy.

Monarque, le plus grand des Roys,
Et des hommes le plus aimable,
Seul digne de donner des loix
A toute la terre habitable,
Le vray moyen de parvenir
N’est rien que celuy de vous plaire :
C’est ce qu’icy nous fait venir ;
De plus huppés que nous en voudroient autant faire.

Nous sçavons que les courtisans,
Quoy que personnes fort civiles,
Ne font estat des artisans
Que selon qu’ils leur sont utiles ;
Mais nous sçavons aussi fort bien
Que nostre sort, qui nous maltraite,
Se peut changer en moins de rien
Et que, si vous voulez, nostre fortune est faite.

Tout veut parvenir icybas ;
Pour cela seul chacun travaille :
Sans ce motif, dans les combats,
On craindroit l’estoc et la taille ;
Vousmesme, un jour, vous parviendrez
A l’empire de tout le monde,
Et le sceptre que vous tiendrez
Vous fera respecter sur la terre et sur l’onde.

Mais c’est beaucoup moraliser
Pour de pauvres gens de boutique.
Ça ! ça ! dansons, sans tant causer
Et nous piquer de rhetorique.
Les violons sontils d’accord ?
Bon ! tout va bien, la piece est grande.
Mais les Dames parlent bien fort :
Paix là ! paix là ! paix là ! le Roy vous le commande.

Voter pour ce poème!

0 Points
J'aime

Laisser un avis, une critique ou analyse

T'as quelque chose à dire, une réaction ? Ce poème t'a-t-il touché ? C'est ici.

Captcha loading...

Un Fou et un Sage

Les Vous et les Tu