les gens d’ailleurs, sont ici

Les gens,

si c’est un peuple, disons Culture,
si c’est un groupe, faisons détour,
car pour un club, on se rassure
et dans un clan, c’est sans retour !
mais à vrai dire, gardons silence,
ne pas parler en cantonade,
car si petites soient les distances
nous risquons tous des brimades… *
la populace un peu vulgaire,
avait pourtant à d’autres époques
défait des rois, l’esprit grégaire
a fait des lois, sans qu’on s’en moque !
pour les métiers, c’est bien pareil
si l’on intègre « corporations »
aux syndicats et aux conseils
restant intègre, admirations !
Au Moyen-âge, appelés « gentils »,
étaient tous ceux hors de l’Église
dans le devoir, in-convertis,
soit des manants ou bien qu’ils lisent,
au même moment les gentes dames,
toute la gente mendigote,
dans les châteaux restaient au calme
dans les tréteaux, « faut qu’ça gigote ! »
mais de toujours il y a sentence,
car le bourreau s’appelle argent,
parfois en cris ou en silence,
il y a aussi, les pauvres gens…

 

 

*quelles que soit notre appartenance et reconnaissance sociale, nous risquons tous d’être critiqués, d’être appelés « drôles de gens ».

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments