Un gentilhomme…

« Le rieur alors, d’un ton sage,

Dit qu’il craignait qu’un sien ami,

Pour les grandes Indes parti

N’eût depuis un an fait naufrage. »

JEAN DE LA FONTAINE. L. VIII. f. viii.
Un gentilhomme, qui fuit la Cour et ses brigues,

Donne un repas dans ces beaux lieux si reculés…

Un vieux jour d’après-midi vert tombe sur les

Plats dont le Bois et la Mer ont été prodigues.
Maints âgés Céladons qu’a congestionnés

Une Églé demi-nue et prenant son remède,

Sous la perruque lourde et quelque opiat mède

Des crus du Bourguignon se rougissent le nez.
Tout à coup, un rieur fait silence. Et son geste

Témoigne d’un inénarrable étonnement.

— Par Neptune ! fait-il… Le liquide Élément

A des hôtes… La preuve en est ici… Ha ! Peste !…
Et ses doigts gras et blancs, tout alourdis d’anneaux,

Portent à son ouïe empoudrée une énorme

Dorade. Puis il dit : Vers l’Inde aux gens difformes,

Un mien ami s’en fut, au gré des vastes eaux…
… Et ce poisson raconte à l’oreille étonnée

Que ce beau chevalier, qu’aima la Véranchol,

Aujourd’hui, devenu l’Empereur du Mogol,

Goûte, à l’ombre, une vie aimable et fortunée.
1897.

Voter pour ce poème!

Francis Jammes Apprenti Poète

Par Francis Jammes

Francis Jammes, né à Tournay le 2 décembre 1868 et mort à Hasparren le 1ᵉʳ novembre 1938, est un poète, romancier, dramaturge et critique français. Il passa la majeure partie de son existence dans le Béarn et le Pays basque, principales sources de son inspiration.

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

Votre plume est la magie de notre communauté. Partagez vos enchantements.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Orties

A Babord