Chanson : Je vous aymois…

Je vous aymois : vous me l’aviez permis ;
J’esperois d’estre aymé : vous me l’aviez promis.
Mais, helas ! belle Iris, je voy bien le contraire ;
Je n’ose en murmurer
De peur de vous deplaire ;
Mais il m’est permis d’expirer,
S’il m’est ordonné de me taire.

Dedans vos fers, charmé de vos appas,
Je souffrois mes tourmens et ne m’en plaignois pas ;
Vous feigniez de m’aymer, je vous aymois sans feindre ;
Vous m’avez fait souffrir
Les maux les plus à craindre ;
Mais il m’est permis de mourir,
S’il m’est defendu de me plaindre.

Voter pour ce poème!

Paul Scarron Apprenti Poète

Par Paul Scarron

Le Poète Paul Scarron, écuyer et seigneur de Fougerest, Beauvais et La Rivière né le 4 juillet 1610 à Paris et décédé le 6 octobre 1660 à Paris, est un écrivain français contemporain du règne de Louis XIII et du début de celui de Louis XIV. Son ouvrage le plus connu est Le Roman comique.

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

Rejoignez notre monde de mots, où chaque commentaire est un baiser de Ronsard à l'âme.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Du pouvoir merveilleux et estrange desir de son amour

La montagne prend la parole