Terres Aléoutiennes

I
Hautes falaises contre les vents glacés du pôle
Au centre de fertiles prairies
Rennes élans bœufs musqués
Les renards bleus les castors
Ruisseaux poissonneux
Une plage basse a été aménagée pour l’élevage des
phoques à fourrure

Sur le sommet de la falaise on recueille les nids de
l’eider dont les plumes constituent une véritable
richesse
II
Vastes et solides bâtiments qui abritent un nombre assez
considérable de trafiquants

Tout autour d’un petit jardin où l’on a réuni tous les
végétaux capables de résister aux rigueurs du climat

Sorbiers pins saules arctiques

Plates-bandes de bruyères et de plantes alpestres
III
Baie parsemée d’îlots rocheux
Par groupes de cinq ou six les phoques se chauffent au
soleil

Ou étendus sur le sable

Us jouent entre eux avec cette espèce de cri guttural qui
ressemble à un aboiement

A côté de la hutte des

Esquimaux il y a un hangar pour
la préparation des peaux

Blaise Cendrars
Lieux

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments