Sous tous les noms, j’ai fermement rejeté toute la futilité de la vie car c’est un précieux cadeau du ciel.

Sous tous les noms, j’ai fermement rejeté toute la futilité de la vie
car c’est un précieux cadeau du ciel.

Chaque larme de douleur est une blessure sur les joues de l’humanité,
alors quand apprenons-nous à essuyer les larmes et à guérir les
blessures ?

Dans les moments de perte ,les jours nous balancent comme le
rugissement des vagues Jusqu’à ce que nous perdions le ravissement de
la vie , , mais une lueur d’espoir ravive l’optimisme dans nos
profondeurs.
Cher personne,
J’ai sympathisé avec toi le jour où ta vie entière a été dure avec
toi, et je t’ai étreinte le jour où tout le monde t’a abandonné,alors
ne me tourne pas le dos si je me sens un jour frustré.

Lorsque la vie nous caresse de sa douceur et de son don, nous devons
abandonner notre cruauté et notre pire égoïsme.

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

Rejoignez notre cercle de mots. Votre commentaire est le bienvenu.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Un jour orageux sans mots, c’est un défi ouvert avec la vie.

Chaque larme de douleur est une blessure sur les joues de l’humanité,