Les Plus Lus

  • Mélusine

    Les bras nus cerclés d’or et froissant le brocart De sa robe argentée aux taillis d’aubépines, Mélusine apparaît entre les herbes fines, Les cheveux révoltés, saignante et l’oeil hagard. La splendeur de sa gorge éblouit […] Plus

  • Dea Silens

    ‘Sois charmante et taistoi.’ (Beaudelaire) C’est une Dame étrange et sombre en bronze vert, Dans sa lividité comme décomposée, Et gardant sur le socle, où sa tète est posée, L’effroi d’un grand oeil blême, aveugle […] Plus

  • Printemps mystique

    Sous la lune bleue aux caresses molles, Par le clair obscur des bois épineux, Le Printemps s’avance aux sons lumineux Des flûtes mêlées aux voix des citholes. Entre des fronts blancs nimbés d’auréoles Et des […] Plus

  • Viviane

    Pour Léon Cladel Linus aux bois de Crète errant parmi les branches Voyait fuir et tourner de vagues formes blanches Qui riaient ; et des pieds nus, dansant sur le thym Et la menthe sauvage, […] Plus

  • Devant un Frantz Halls

    Dans un corps baleiné, renflé comme un ciboire, Tout de satins crémeux et d’opaques velours, C’est une dame étrange aux traits heurtés et courts, D’une laideur fantasque et rare de grimoire. En sa jupe espagnole […] Plus

  • Morgane

    Un pâle clair de lune allonge sur la grève L’ombre de hauts clochers et de grands toits, où rêve Tout un choeur de géants et d’archanges ailés. Pourtant la ville est loin, à plus de […] Plus

  • Lunatique

    À Edgar Poe. Dans l’herbe folle et l’ortie, La paupière appesantie, Rôde un chat maigre au poil roux. Le mur dans l’ombre blafarde, Où s’entrechoquent des houx, Se crevasse et par les trous La lune […] Plus

  • Nénuphars

    Pour Théophile Gautier Sous leurs feuilles glauques et lisses, Les blancs nénuphars allemands Bercent au fond de leurs calices Des contes païens et charmants. Le groupe enlacé des naïades, Sous le fleuve entraînant Hylas, Y […] Plus

  • Fête galante

    Ah ! si fines de taille, et si souples, si lentes Dans leur étroit peignoir enrubanné de feu, Les yeux couleur de lune et surtout l’air si peu Convaincu du réel de ces fêtes galantes […] Plus

  • Jardin d’hiver

    À Alphonse Daudet. Ma vie, où des vols de colombes Neigeaient autrefois dans l’azur, Est un jardin rempli de tombes Avec des hiboux sur son mur. Les mornes oiseaux d’heure en heure S’éveillent au fond […] Plus

  • Narcissus

    Ni les douces langueurs des flùtes et des lyres, Ni les parfums mourants des vagues encensoirs En cadence envolés dans le calme des soirs, Ni les bras frais et nus ni les savants sourires Ne […] Plus

  • Le jeune homme et la mort

    Le long des marbres noirs et des sombres portiques, Bordant du pâle Hadès les quais silencieux, L’éphèbe éblouissant et l’espoir dans les yeux Descend d’un pas léger les trois degrés mystiques. Fort de la calme […] Plus