Les Plus Lus

  • Si…

    Si tu peux voir détruit l’ouvrage de ta vie Et sans dire un seul mot te mettre à rebâtir, Ou perdre en un seul coup le gain de cent parties Sans un geste et sans un soupir ; Si tu peux être amant sans être fou d’amour, Si tu peux être fort sans cesser d’être […] Plus

    Lire la suite

  • Il était une feuille

    Il était une feuille avec ses lignes — Ligne de vie Ligne de chance Ligne de cœur — Il était une branche au bout de la feuille — Ligne fourchue signe de vie Signe de chance Signe de cœur — Il était un arbre au bout de la branche — Un arbre digne de vie […] Plus

    Lire la suite

  • Lanterne magique de picasso

    Tous les yeux d’une femme joués sur le même tableau Les traits de l’être aimé traqué par le destin sous la fleur immobile d’un sordide papier peint L’herbe blanche du meurtre dans une forêt de chaises Un mendiant de carton éventré sur une table de marbre Les cendres d’un cigare sur le quai d’une gare […] Plus

    Lire la suite

  • Mot

    de moi-même à moi-même hors toute constellation en mes mains serré seulement le rare hoquet d’un ultime spasme délirant vibre mot j’aurai chance hors du labyrinthe plus long plus large vibre en ondes de plus en plus serrées en lasso où me prendre en corde où me pendre et que me clouent toutes les flèches […] Plus

    Lire la suite

  • Les Folles

    Si tu m’avais connu quand j’étais jeune et belle Y a seul’ment cinq six ans, t’aurais sauté en l’air Je peux dir’ que j’fauchais mon oseille à la pelle L’amour c’est un pactole mais faut savoir le faire J’ai fait mes premiers pas dans l’île de la Cité J’avais dans les treize ans, je n’ […] Plus

    Lire la suite

  • Les vaincus

    À Louis-Xavier de Ricard. I La Vie est triomphante et l’Idéal est mort, Et voilà que, criant sa joie au vent qui passe, Le cheval enivré du vainqueur broie et mord Nos frères, qui du moins tombèrent avec grâce. Et nous que la déroute a fait survivre, hélas ! Les pieds meurtris, les yeux troubles, […] Plus

    Lire la suite

  • Histoire de Folfanfifre

    Folfanfifre à l’école ne savait rien à l’école n’apprenait rien Son maître était un sot Folfanfifre fut un sage De ne rien apprendre de faux Folfanfifre eut ce courage Folfanfifre au bistro ne buvait rien au bistro ne mangeait rien Le patron étant un empoisonneur Folfanfifre eut ainsi la chance de ne pas mourir avant […] Plus

    Lire la suite

  • Vérité éphémère

    Ta créativité est ton essence Même si tu ne le sais pas Pour ce que tu fais, tes proches te flattent Des fois ils te rabaissent, des fois c’est l’indifférence Tu comprends, mais tu ne les comprends pas Leur objectivité est-elle ternie par amour, amitié, jalousie ? Tu te dis que ce n’est pas de leur […] Plus

    Lire la suite

  • A Lemri !

    Ô miroir, ton destin est plus enviable que le mien. Je suis comme un dément Et n’aspire qu’à te ressembler. L’amour te visite à tout moment, Lorsque la belle descend  Et devant toi se teint au henné.   Colombe se pavanant dans les près ; Elle est exempte de tout défaut, Ne se laisse pas […] Plus

    Lire la suite

  • Complexes

    En ce temps-lâ, il y avait un roi qu’on appelait Dieu 1″ ou Dieu le seul et qui régnait sur le ciel d’Abraham et de Jacob. Et Dieu I” fut fâcheusement surpris en apprenant oraculairement et de source sûre que, s’il n’y mettait bon ordre, Jésus, son fils unique, qui venait de naître, le tuerait […] Plus

    Lire la suite

  • Eva – d’ombre et de sang (1946)

    Femme ténébreuse errante de la mauvaise vertu errante du bien pour le mal adroite et décidément maladroite parmi les rideaux de rêve et de soie parmi les pains de chaleur de chair et de sang parmi l’homme dépaysé d’être lui-même femme dangereuse légèrement inclinée dans le vent des miracles légèrement vêtue dans le vent du […] Plus

    Lire la suite

Charger plus
Toutes nos félicitations. Vous avez atteint la fin de l'internet.