Dernières histoires

  • Mœurs du siècle

    Dans un temps pluvieux, quand je suis dans la rue, Forcé de me traîner à pié. Triste, confus, humilié, Je m’abaisse et me diminue, De peur d’être vu de quelqu’un : De salut, je n’en fais aucun, Et quiconque m’en fait, me tue. Suis-je auprès d’un seigneur, dans son carrosse assis […]

  • Maximes

    La vie est un sommeil : les vieillards sont ceux dont le sommeil a été plus long ; ils ne commencent à se réveiller que quand il faut mourir. S’ils repassent alors sur tout le cours de leurs années, ils ne trouvent souvent ni vertus ni actions louables qui les distinguent […]

  • La gare

    Gare de la douleur j’ai fait toutes tes routes. Je ne peux plus aller, je ne peux plus partir. J’ai traîné sous tes ciels, j’ai crié sous tes voûtes. Je me tends vers le jour où j’en verrai sortir Le masque sans regard qui roule á ma rencontre Sur le crassier […]

  • Kiosques

    En vain la mer fait le voyage Du fond de l’horizon pour baiser tes pieds sages, Tu les retires Toujours à temps. Tu te tais, je ne dis rien. Nous n’en pensons pas plus, peut-être. Mais les lucioles de proche en proche Ont tiré leur lampe de poche Tout exprès pour […]

  • Carmen

    Allons, allons ! vous voyez bien que je suis bohémienne; voulez-vous que je vous dise la bajia? Avez-vous entendu parler de la Carmencita ? C’est moi. J’étais alors un tel mécréant, il y a de cela quinze ans, que je ne reculai pas d’horreur en me voyant à côté d’une sorcière. […]

  • Tant

    Tant je l’ai regardée caressée merveillée et tant j’ai dit son nom à voix haute et silence le chuchotant au vent le confiant au sommeil tant ma pensée sur elle s’est posée reposée mouette sur la voile au grand large de mer que même si la route où nous marchons l’amble […]

  • Les Ruines

    Mais, parmi tant d’objets si grands, si renommés, Qu’en ce climat chéri l’un et l’autre ont semés, Il en est dont l’aspect me frappe davanrage. Ce mélange surtout, cet informe assemblage De palais ruinés, de temples dépéris. Fixe, étonne sans cesse, et confond mes esprits : Fragiles monuments, magnifiques fantômes, Nobles […]

  • Ver-vert – Chanson

    À Nevers donc, chez les Visitandines, Vivait naguère un perroquet fameux, À qui son art et son cœur généreux, Ses vertus même, et ses grâces badines, Auraient dû faire un sort moins rigoureux. Si les bons cœurs étaient toujours heureux. Ver-Vert (c’était le nom du personnage). Transplanté là de l’indien rivage, […]

  • Une chanson désespérée

    Ton souvenir surgit de la nuit où je suis. La rivière à la mer noue sa plainte obstinée. Abandonné comme les quais dans le matin. C’est l’heure de partir, ô toi l’abandonné! Des corolles tombant, pluie froide sur mon coeur. Ô sentine de décombres, grotte féroce au naufragé! En toi se […]