Les Plus Lus

  • BofBof

    Le loup criait

    Le loup criait sous les feuilles En crachant les belles plumes De son repas de volailles : Comme lui je me consume. Les salades, les fruits N’attendent que la cueillette ; Mais l’araignée de la […] Plus

  • Âge d’or

    Quelqu’une des voix Toujours angélique – Il s’agit de moi, – Vertement s’explique : Ces mille questions Qui se ramifient N’amènent, au fond, Qu’ivresse et folie ; Reconnais ce tour Si gai, si facile : […] Plus

  • Au cabaret-vert

    Sonnet. Depuis huit jours, j’avais déchiré mes bottines Aux cailloux des chemins. J’entrais à Charleroi. – Au Cabaret-Vert : je demandai des tartines De beurre et du jambon qui fût à moitié froid. Bienheureux, j’allongeai […] Plus

  • Larme

    Loin des oiseaux, des troupeaux, des villageoises, Je buvais, accroupi dans quelque bruyère Entourée de tendres bois de noisetiers, Par un brouillard d’après-midi tiède et vert. Que pouvais-je boire dans cette jeune Oise, Ormeaux sans […] Plus

  • Les douaniers

    Sonnet. Ceux qui disent : Cré Nom, ceux qui disent macache, Soldats, marins, débris d’Empire, retraités, Sont nuls, très nuls, devant les Soldats des Traités Qui tailladent l’azur frontière à grands coups d’hache. Pipe aux […] Plus

  • Bruxelles

    Plates-bandes d’amarantes jusqu’à L’agréable palais de Jupiter. – Je sais que c’est Toi qui, dans ces lieux, Mêles ton bleu presque de Sahara ! Puis, comme rose et sapin du soleil Et liane ont ici […] Plus

  • Bannières de mai

    Aux branches claires des tilleuls Meurt un maladif hallali. Mais des chansons spirituelles Voltigent parmi les groseilles. Que notre sang rie en nos veines, Voici s’enchevêtrer les vignes. Le ciel est joli comme un ange. […] Plus

  • Mes petites amoureuses

    Un hydrolat lacrymal lave Les cieux vertchou Sous l’arbre tendronnier qui bave, Vos caoutchoucs Blancs de lunes particulières Aux pialats ronds, Entrechoquez vos genouillères, Mes laiderons ! Nous nous aimions à cette époque, Bleu laideron […] Plus

  • Première soirée

    – Elle était fort déshabillée Et de grands arbres indiscrets Aux vitres jetaient leur feuillée Malinement, tout près, tout près. Assise sur ma grande chaise, Mi-nue, elle joignait les mains. Sur le plancher frissonnaient d’aise […] Plus