Les Plus Lus

  • L’effort humain

    L’effort humain n’est pas ce beau jeune homme souriant debout sur sa jambe de plâtre ou de pierre et donnant grâce aux puérils artifices du statuaire l’imbécile illusion de la joie de la danse et de la jubilation évoquant avec l’autre jambe en l’air la douceur du retour à la maison Non l’effort humain ne […] Plus

    Lire la suite

  • Le paysage changeur

    De deux choses lune l’autre c’est le soleil les pauvres les travailleurs ne voient pas ces choses leur soleil c’est la soif la poussière la sueur le goudron et s’ils travaillent en plein soleil le travail leur cache le soleil leur soleil c’est l’insolation et le clair de lune pour les travailleurs de nuit c’est […] Plus

    Lire la suite

  • Arbres

    En argot les hommes appellent les oreilles des feuilles c’est dire comme ils sentent que les arbres connaissent la musique mais la languie verte des arbres est un argot bien plus ancien Qui peut savoir ce qu’ils disent lorsqu’ils parlent des humains Les arbres parlent arbre comme les enfants parlent enfant Quand un enfant de […] Plus

    Lire la suite

  • La Frégate La Sérieuse

    I Qu’elle était belle, ma Frégate, Lorsqu’elle voguait dans le vent ! Elle avait, au soleil levant, Toutes les couleurs de l’agate ; Ses voiles luisaient le matin Comme des ballons de satin ; Sa quille mince, longue et plate, Portait deux bandes d’écarlate Sur vingtquatre canons cachés ; Ses mâts, en arrière penchés, Paraissaient […] Plus

    Lire la suite

  • Le retour au pays

    C’est un Breton qui revient au pays natal Après avoir fait plusieurs mauvais coups Il se promène devant les fabriques à Douarnenez Il ne reconnaît personne Personne ne le reconnaît Il est très triste. Il entre dans une crêperie pour manger des crêpes Mais il ne peut pas en manger Il a quelque chose qui […] Plus

    Lire la suite

  • Sagesse

    À MADEMOISELLE LOUISE B. I. – Ainsi donc rien de grand, rien de saint, rien de pur, Rien qui soit digne, ô ciel ! de ton regret d’azur ! Rien qui puisse anoblir le vil siècle où nous sommes, Ne sortira du cœur de l’homme enfant des hommes ! Homme ! esprit enfoui sous les […] Plus

    Lire la suite

  • Couleurs de paris

    Couleurs de Paris, c’est le titre. Couleur du temps, c’est la couleur de cet album et si l’oiseau bleu n’apparaît pas flgurativement, il est là tout de même, il est là tout le temps. Peter Cornélius a su le voir et nous le montre ingénument. Parfois un enfant dans le gris d’un grenier, parmi les […] Plus

    Lire la suite

  • Cent mille hommes

    Cent mille hommes, criblés d’obus et de mitraille, Cent mille hommes, couchés sur un champ de bataille, Tombés pour leur pays par leur mort agrandi, Comme on tombe à Fleurus, comme on tombe à Lodi, Cent mille ardents soldats, héros et non victimes, Morts dans un tourbillon d’événements sublimes, D’où prend son vol la fière […] Plus

    Lire la suite

Charger plus
Toutes nos félicitations. Vous avez atteint la fin de l'internet.