Dernières histoires

  • Léger et cotonneux

    Léger et cotonneux   Léger et cotonneux Sous un soleil D’automne   C’est un ciel toujours bleu Qui s’émerveille S’étonne Et voici que par jeu Tu n’entends le réveil Qui sonne   Tu dis « Encore un peu » Je reprends mon sommeil Ronchonne   Léger et cotonneux J’entends à mon oreille Tu […]

  • La mort des amants

     

    La mort des amants       Beaudelaire

    Nous aurons des lits pleins d’odeurs légères,       Des divans profonds comme des tombeaux,         Et d’étranges fleurs sur des étagères,                           Ecloses pour nous sous des cieux plus beaux.

    Usant à l’envi leurs chaleurs dernières,             Nos deux coeurs seront deux vastes flambeaux,       Qui réfléchiront leurs doubles lumières                   Le Dans nos deux esprits, ces miroirs jumeaux.

    Un soir fait de rose et de bleu mystique,                        Nous échangerons un éclair unique,                         Comme un long sanglot, tout chargé d’adieux ;           Et plus tard un Ange, entr’ouvrant les portes,       Viendra ranimer, fidèle et joyeux,                                      Les miroirs ternis et les flammes mortes.

    Les fleurs du mal Beaudelaire https://youtu.be/GqV_meCnqrs

    Continuer la lecture

  • La première fois

    La première fois   Courrons main dans la main, Courrons cœur contre cœur, Courrons sur ce chemin Qui conduit au bonheur. Franchissons ce ruisseau, Car cela sera pour : D’un seul bond, d’un seul saut, Éviter un détour ! Traversons la prairie, Au bout, un champ de blé; Le grain y […]

  • La coquine

    Pour laver ses carreaux, ayant peur de tomber, Elle demanda, mutine, si je pouvais l’aider. L’aider comment mon Dieu dans sa petite cuisine ? Elle avait son idée l’habile libertine !   -Je vous en prie jeune homme, tenez donc l’escabeau, Je serais plus hardie pour grimper tout là-haut ! La chose […]

  • Ceux qui meurent et Ceux qui combattent – IV. Une Nuit blanche

    La ville, mer immense, avec ses bruits sans nombre, A sur les flots du jour replié ses flots d’ombre, Et la Nuit secouant son front plein de parfums, Inonde le ciel pur de ses longs cheveux bruns. Moi, pensif, accoudé sur la table, j’écoute Cette haleine du soir que je recueille […]

  • Bastille

    Tandis que tu t’envoles Dans les cieux bénévoles Mieux que ta soeur Babel, O tour Eiffel, La Bastille s’élève De nouveau, comme en rêve. C’est bien. Mettons dedans Les imprudents. Donnons-lui ces critiques Aux vagues esthétiques, Faux comme des jetons. Amis, jetons Dans sa gueule vorace Les tribuns, dont la race […]

  • Si j’avais, sous ma mantille

    Si j’avais, sous ma mantille, Cet œil gris de lin, Et cette svelte cheville Dans mon svelte brodequin ; Si j’avais ta morbidesse, Tes cheveux dorés, Retombant en double tresse Jusque sur mes reins cambrés ! Si j’avais, ô ma pensée, Dans mon corset blanc, Ta blonde épaule irisée D’un duvet […]

  • Maximes de coquetterie

    À Mlle de Navarre Jeune Iris, souffrez sans courroux De passer pour coquette. Pourquoi vous offenseriezvous D’une telle épithète ? Quelque grain de légèreté Et de coquetterie Ajoute encore à la beauté Le titre de jolie ! Ne voyonsnous pas tous les jours Folâtrer sur vos traces Presque autant de nouveaux […]

  • La Lyre dans les Bois

    Petit Prologue pour une symphonie comique I Le musicien, fils des Dieux, Est maître absolu de notre âme, Et dans l’Infini radieux Il l’emporte en son vol de flamme. Il est le maître, il est le roi, Sans fusils ni canons de cuivre, Sans batailles pâles d’effroi; Dès qu’il ordonne, il […]

  • Je veux seul, écarté, ores dans un bocage

    Je veux seul, écarté, ores dans un bocage, Ores par les rochers, soupirer mon dommage, Et plaindre sous l’horreur du destin irrité, Je veux auprès des eaux tristement murmurantes, Et près l’obscurité des grottes effrayantes, Soulager mon esprit de soucis tourmenté. Vous, bois qui entendez le réson de ma plainte, Vous, […]