Mademoiselle sans souci

Mademoiselle Sans Souci vêtue de rien d’un peu d’été Mademoiselle Tôt Partie à peine là vite en allée

Toute nue dorée de paresse Mademoiselle Rire aux Larmes juste habillée de mes caresses Mademoiselle Fausse Alarme

Rapportez-moi d’où vous allez Mademoiselle Feu de Paille un pas perdu deux sous trouvés trois échos couleur de murailles

la sable roux du sablier le blond sourd de l’automne proche le bleu gris du ciel embrouillé le fuyant d’un pas qui s’approche

Rapportez-moi d’où vous allez les vraies nouvelles d’où nous sommes Mademoiselle Voix

Voilée Mademoiselle Profond Somme.

Notez

Voter pour ce poème!

AVIS, CRITIQUES ET ANALYSES

Laisser un commentaire

Loading…

0

Commentaires

0 commentaires

Pont supérieur

C’est aujourd’hui…