Nécroses

Nécroses,

Le corps social vit par de multiples organes
ses actes lui confèrent une stabilité,
dans toutes ses épreuves, l’acceptabilité
se trouve dans la mesure, après, la loi condamne,

si certains mouvements obéissent par nature
une tension morale prévient l’effet d’un risque,
acquise la prudence, sans héritage puisque,
chaque génération doit se faire mature,

pourtant toujours les riches, accaparent l’attention,
en se parant de luxe, se vantant, en affaires,
ils provoquent la douleur et la peur où se terrent
les autres citoyens, dans de mêmes intentions,

car l’argent en cancer se propage et impose
à l’aide des techno-sciences, la chimiothérapie,
un remède inutile, quand triomphe l’utopie
chômeurs, travail tueur sont, parmi d’autres, nécroses…

 

 

Voter pour ce poème!

zeugma Maître Poète

Par zeugma

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

Chaque commentaire est une boussole dans notre univers poétique. Orientez-nous.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

je vais t’aimer

Pharaonique