Mouvante place des hommes

Où sommes-nous?

Dans la tempérance d’une rivière
Dans la démesure des torrents

Dans le compas de l’œil
Dans les brumes de la chair

Dans l’attelage des monstres
Dans les mains sans épine

Dans les nasses du doute
Dans la force des granges

Dans l’angoisse qui mobilise
Dans la peur qui engloutit

Dans le foisonnement du corps vivier qui fonde l’esprit

Dans le songe insulaire

Dans le rêve faiseur d’hommes

Dans la dissolution des mots
Dans le tissu de la parole

Dans les randonnées du sang
Dans la réunion du cœur?

Où sommes-nous?

Où aucun ciel ne peut prétendre!

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments