Les autographes (2)

Ce jour est un beau jour, et je bénis cette heure,
Car des hôtes divins qui m’étaient inconnus
Sous mon toit solitaire aujourd’hui sont venus,
Et c’est vous dont le doigt leur montra ma demeure.

Béranger dont le chant rend au soldat qui pleure
L’image du héros qu’il ne reverra plus,
Et qui tout bas naguère annonçait aux vaincus
L’aube d’un ciel plus pur et d’une ère meilleure ;

Barbier qui, nuit et jour, forge son vers d’airain,
Et l’enchanteur Nodier, et son Trilby malin
Dont le pêcheur Dougal redoutait l’artifice ;

Sénancour, d’Oberman confident fraternel ;
Et vous, de Chatterton innocente complice,
Eloa de la terre, ô douce Ketty-Bel !

Voter pour ce poème!

Antoine de Latour Apprenti Poète

Par Antoine de Latour

Antoine Tenant de Latour, né à Saint-Yrieix le 30 août 1808, mort à Sceaux le 27 avril 1881, est un écrivain français.

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

Chaque commentaire est une page de l'histoire poétique de notre forum. Écrivez votre chapitre, tel un Camus des vers.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Jocelyn, le 16 décembre 1793

L’écran