L’oiseau d’Alide

Le sort, qui des humains décide,
Sur le plus faible oiseau préside.
Voulant faire un heureux, il daigna me choisir ;
Je naquis pour aimer Alide ;
Je vécus sur son sein ; j’y mourus de plaisir.
Qui ne voudrait ainsi naître, vivre et mourir ?

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments