La Brigantine

La brigantine
Qui va tourner
Roule et s’incline
Pour m’entraîner.
Ô Vierge Marie,
Pour moi priez Dieu !
Adieu, patrie !
Provence, adieu !

Mon pauvre père
Verra souvent
Pâlir ma mère
Au bruit du vent.
Ô Vierge Marie,
Pour moi priez Dieu !
Adieu, patrie !
Mon père, adieu !

La vieille Hélène
Se confîra
Dans sa neuvaine,
Et dormira.
Ô Vierge Marie,
Pour moi priez Dieu !
Adieu, patrie !
Hélène, adieu !

Ma sœur se lève,
Et dit déjà :
« J’ai fait un rêve ;
Il reviendra. »
Ô Vierge Marie,
Pour moi priez Dieu
Adieu, patrie !
Ma sœur, adieu !

De mon Isaure
Le mouchoir blanc
S’agite encore
En m’appelant.
Ô Vierge Marie,
Pour moi priez Dieu !
Adieu, patrie !
Isaure, adieu !

Brise ennemie,
Pourquoi souffler,
Quand mon amie
Veut me parler ?
Ô Vierge Marie,
Pour moi priez Dieu !
Adieu, patrie !
Bonheur, adieu !

Casimir Delavigne

Voter pour ce poème!

Casimir Delavigne Apprenti Poète

Par Casimir Delavigne

Casimir Jean François Delavigne, né le 5 avril 1793 au Havre et mort le 11 décembre 1843 à Lyon, est un poète et dramaturge français.

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

Chaque commentaire est une étincelle dans notre feu sacré. Enflammez-nous.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Le roi d’Yvetot

Le trappiste