Dernières histoires

  • La panhypocrisiade

    RABELAIS : C’est CarêmePrenant, que l’orgueil mortifie : Son peuple, ichtyophage, efflanqué, vaporeux, A l’oreille qui tinte et l’esprit rêvecreux. Envisage non loin ces zélés Papimanes, Qui, sur l’amour divin, sont plus forts que des ânes, Et qui, béats fervents, engraissés de tous biens, Rôtissent mainte andouille et maints luthériens. Ris […]

  • Ombres qui dans l’horreur de vos nuits éternelles

    Ombres qui dans l’horreur de vos nuits éternelles Gémissez sans repos vos fautes criminelles, Quittez pour un petit vos manoirs gémissants, Et venez assurer qu’en sa peine fatale L’Enfer n’a point de peine à mes peines égale, Ni point de feux aussi comme ceux que je sens. Toi qui brûles de […]

  • Les destinées

    Depuis le premier jour de la créatipn, Les pieds lourds et puissants de chaque Destinée Pesaient sur chaque tête et sur toute action. Chaque front se courbait et traçait sa journée. Comme le font d’un bœuf creuse un sillon profond Sans dépasser la pierre où sa ligne est bornée. Ces froids […]

  • Rue stevenson

    Le docteur Jonquille sur son petit vélo s’en va voir sa belle sa belle Isabelle qui habite Meudon Il a du lilas blanc sur son guidon Sa belle Isabelle qui habite Meudon rue Stevenson Soudain inquiet il se retourne et voit derrière lui un autre qui pédale aussi et qui lui […]

  • Les destinées

    Depuis le premier jour de la création, Les pieds lourds et puissants de chaque Destinée Pesaient sur chaque tête et sur toute action. Chaque front se courbait et traçait sa journée, Comme le front d’un boeuf creuse un sillon profond Sans dépasser la pierre où sa ligne est bornée. Ces froides […]

  • L’enfant prodigue (II)

    À mon avis, l’hymen et ses liens Sont les plus grands ou des maux ou des biens. Point de milieu ; l’état du mariage Est des humains le plus cher avantage, Quand le rapport des esprits et des cœurs, Des sentiments, des goûts, et des humeurs, Serre ces nœuds tissus par […]

  • Tout ce qui vit autour de nous

    Tout ce qui vit autour de nous, Sous la douce et fragile lumière, Herbes frêles, rameaux tendres, roses trémières, Et l’ombre qui les frôle et le vent qui les noue, Et les chantants et sautillants oiseaux Qui follement s’essaiment, Comme des grappes de joyaux Dans le soleil, Tout ce qui vit […]

  • Le passeur

    Ils erraient ils ne savaient où passer leur soirée et j’ai ouvert la porte de leur dernière demeure C’étaient de malheureux vivants à qui j’ai fait la charité Je suis passeur de mon métier trépasseur si vous préférez Pour eux le temps c’était de l’argent mon salaire ils l’avaient en poche […]

  • Volontés

    Première volonté. Première différence. Je veux naître deux fois : ici mais autre part, pour un plus grand frisson, pour un plus haut défi. Il faut vivre en tant qu’homme et en tant que montagne et en tant que presqu’île. Je refuse l’azur : j’en invente un, plus fou. J’écrirai, j’écrirai, […]

  • L’âme de la ville

    Les toits semblent perdus Et les clochers et les pignons fondus, Dans ces matins fuligineux et rouges, Où, feu à feu, des signaux bougent. Une courbe de viaduc énorme Longe les quais mornes et uniformes ; Un train s’ébranle immense et las. Làbas, Un steamer rauque avec un bruit de corne. […]

  • Le premier arbre de l’allée

    Le premier arbre de l’allée ? Il est parti, dites, vers où, Avec son tronc qui bouge et son feuillage fou Et la rage du ciel à ses feuilles mêlée ? Les autres arbres ? L’ont suivi Sur double rang, à l’infini ; Ils vont làbas, sans perdre haleine, A sa […]

  • Les Remembrances

    Il n’est si triste amour qui n’ait son souvenir. A. de Musset. Quel glas de désespoir résonne à mon oreille ? Je souffre ; mon front brûle et mon corps est transi. N’aura-t-il point pitié de mes trois ans de veille, D’angoisse & de souci ? Depuis trois ans, je crains […]