Les Plus Lus

  • À Théophile Gautier

    Sonnet. Maître, qui du grand art levant le pur flambeau, Pour consoler la chair besoigneuse et fragile, Redis la gloire antique à cette exquise argile, Ton corps va donc subir l’outrage du tombeau ! Ton […] Plus

  • La mer

    La mer pousse une vaste plainte, Se tord et se roule avec bruit, Ainsi qu’une géante enceinte Qui des grandes douleurs atteinte, Ne pourrait pas donner son fruit ; Et sa pleine rondeur se lève […] Plus

  • L’art trahi

    Sonnet. Fors l’amour, tout dans l’art semble à la femme vain : Le génie auprès d’elle est toujours solitaire. Orphée allait chantant, suivi d’une panthère, Dont il croyait leurrer l’inexorable faim ; Mais, dès que […] Plus

  • Jours lointains

    Nous recevions sa visite assidue ; J’étais enfant. Jours lointains ! Depuis lors La porte est close et la maison vendue : Les foyers vendus sont des morts. Quand j’entendais son pas de demoiselle, Adieu […] Plus

  • Vœu

    Quand je vois des vivants la multitude croître Sur ce globe mauvais de fléaux infesté, Parfois je m’abandonne à des pensers de cloître, Et j’ose prononcer un vœu de chasteté. Du plus aveugle instinct je […] Plus

  • Où vont-ils

    Sonnet. Ceux qui sont morts d’amour ne montent pas au ciel : Ils n’auraient plus les soirs, les sentiers, les ravines, Et ne goûteraient pas, aux demeures divines, Un miel qui du baiser pût effacer […] Plus

  • Le Missel

    Dans un missel datant du roi François premier, Dont la rouille des ans a jauni le papier Et dont les doigts dévots ont usé l’armoirie, Livre mignon, vêtu d’argent sur parchemin, L’un de ces fins […] Plus

  • Aux amis inconnus

    Ces vers, je les dédie aux amis inconnus, À vous, les étrangers en qui je sens des proches, Rivaux de ceux que j’aime et qui m’aiment le plus, Frères envers qui seuls mon coeur est […] Plus

  • L’obstacle

    Les lèvres qui veulent s’unir, À force d’art et de constance, Malgré le temps et la distance, Y peuvent toujours parvenir. On se fraye toujours des routes ; Flots, monts, déserts n’arrêtent point, De proche […] Plus

  • À l’océan

    Sonnet. Océan, que vaux-tu dans l’infini du monde ? Toi, si large à nos yeux enchaînés sur tes bords, Mais étroit pour notre âme aux rebelles essors, Qui, du haut des soleils te mesure et […] Plus

  • Fatalité

    Sonnet. Que n’ai-je appris l’amour sous un regard moins beau ! Je n’aurais pas traîné si longtemps sur la terre Cet âpre souvenir, le seul que rien n’altère, Et qui, le plus lointain, me soit […] Plus

  • Les ailes

    Sonnet. Grand ciel, tu m’es témoin que j’étais tout enfant Quand par témérité j’ai demandé des ailes ; Convoitant de si bas les voûtes éternelles, Mes vœux n’altéraient pas ton calme triomphant. Je me sentais […] Plus