Les Plus Lus

  • La rose de l’infante

    Elle est toute petite ; une duègne la garde. Elle tient à la main une rose et regarde. Quoi ? que regardetelle ? Elle ne sait pas. L’eau ; Un bassin qu’assombrit le pin et le bouleau ; Ce qu’elle a devant elle ; un cygne aux ailes blanches, Le bercement des flots sous la […] Plus

    Lire la suite

  • Printemps

    Tout rayonne, tout luit, tout aime, tout est doux ; Les oiseaux semblent d’air et de lumière fous ; L’âme dans l’infini croit voir un grand sourire. À quoi bon exiler, rois ? à quoi bon proscrire ? Proscrivez-vous l’été ? m’exilez-vous des fleurs ? Pouvez-vous empêcher les souffles, les chaleurs, Les clartés, d’être là, […] Plus

    Lire la suite

  • BofBof

    La Méridienne du lion

    Le lion dort, seul sous sa voûte. Il dort de ce puissant sommeil De la sieste, auquel s’ajoute, Comme un poids sombre, le soleil. Les déserts, qui de loin écoutent, Respirent ; le maître est rentré. Car les solitudes redoutent Ce promeneur démesuré. Son souffle soulève son ventre ; Son oeil de brume est submergé, […] Plus

    Lire la suite

  • C'était OKC'était OK

    Réponse à un acte d’accusation

    Donc, c’est moi qui suis l’ogre et le bouc émissaire. Dans ce chaos du siècle où votre coeur se serre, J’ai foulé le bon goût et l’ancien vers françois Sous mes pieds, et, hideux, j’ai dit à l’ombre : « Sois ! » Et l’ombre fut. — Voilà votre réquisitoire. Langue, tragédie, art, dogmes, conservatoire, […] Plus

    Lire la suite

  • N’envions rien

    Ô femme, pensée aimante Et coeur souffrant, Vous trouvez la fleur charmante Et l’oiseau grand ; Vous enviez la pelouse Aux fleurs de miel ; Vous voulez que je jalouse L’oiseau du ciel. Vous dites, beauté superbe Au front terni, Regardant tour à tour l’herbe Et l’infini : « Leur existence est la bonne ; […] Plus

    Lire la suite

  • L’aube est moins claire

    L’aube est moins claire, l’air moins chaud, le ciel moins pur ; Le soir brumeux ternit les astres de l’azur. Les longs jours sont passés ; les mois charmants finissent. Hélas ! voici déjà les arbres qui jaunissent ! Comme le temps s’en va d’un pas précipité ! Il semble que nos yeux, qu’éblouissait l’été, […] Plus

    Lire la suite

  • C'était OKC'était OK BofBof

    Les Djinns

    Murs, ville, Et port, Asile De mort, Mer grise Où brise La brise, Tout dort. Dans la plaine Naît un bruit. C’est l’haleine De la nuit. Elle brame Comme une âme Qu’une flamme Toujours suit ! La voix plus haute Semble un grelot. D’un nain qui saute C’est le galop. Il fuit, s’élance, Puis en […] Plus

    Lire la suite

  • C'était OKC'était OK BofBof

    Aux Feuillantines

    Mes deux frères et moi, nous étions tout enfants. Notre mère disait: jouez, mais je défends Qu’on marche dans les fleurs et qu’on monte aux échelles. Abel était l’aîné, j’étais le plus petit. Nous mangions notre pain de si bon appétit, Que les femmes riaient quand nous passions près d’elles. Nous montions pour jouer au […] Plus

    Lire la suite

Charger plus
Toutes nos félicitations. Vous avez atteint la fin de l'internet.