Les Plus Lus

  • Il pleut, il pleut, bergère

    Il pleut, il pleut bergère Rentre tes blancs moutons Allons sous ma chaumière Bergère, vite allons J’entends sous le feuillage L’eau qui tombe à grand bruit. Voici, venir l’orage, Voici l’éclair qui luit. Entends-tu le tonnerre ? Il roule en approchant. Prends un abri bergère, A ma droite en marchant. Je vois notre cabane. Et […] Plus

    Lire la suite

  • Le baiser (II)

    Comme une ville qui s’allume Et que le vent achève d’embraser, Tout mon cœur brûle et se consume, J’ai soif, oh ! j’ai soif d’un baiser. Baiser de la bouche et des lèvres Où notre amour vient se poser, Plein de délices et de fièvres, Ah ! j’ai soif, j’ai soif d’un baiser ! Baiser […] Plus

    Lire la suite

  • Christine

    Une étoile d’or làbas illumine Le bleu de la nuit, derrière les monts. La lune blanchit la verte colline : Pourquoi pleurestu, petite Christine ? Il est tard, dormons. Mon fiancé dort sous la noire terre, Dans la froide tombe il rêve de nous. Laissezmoi pleurer, ma peine est amère Laissezmoi gémir et veiller, ma […] Plus

    Lire la suite

  • Fleurs d’avril

    À André Theuriet. Le bouvreuil a sifflé dans l’aubépine blanche ; Les ramiers, deux à deux, ont au loin roucoulé, Et les petits muguets, qui sous bois ont perlé, Embaument les ravins où bleuit la pervenche. Sous les vieux hêtres verts, dans un frais demi-jour, Les heureux de vingt ans, les mains entrelacées, Echangent, tout […] Plus

    Lire la suite

  • Une amoureuse flamme

    Une amoureuse flamme Consume mes beaux jours ; Ah ! la paix de mon âme A donc fui pour toujours ! Son départ, son absence Sont pour moi le cercueil ; Et loin de sa présence Tout me paraît en deuil. Alors, ma pauvre tête Se dérange bientôt ; Mon faible esprit s’arrête, Puis se […] Plus

    Lire la suite

  • Le Coq et le Renard

    Sur la branche d’un arbre était en sentinelle Un vieux Coq adroit et matois. ‘Frère, dit un Renard, adoucissant sa voix, Nous ne sommes plus en querelle : Paix générale cette fois. Je viens te l’annoncer ; descends, que je t’embrasse. Ne me retarde point, de grâce ; Je dois faire aujourd’hui vingt postes sans […] Plus

    Lire la suite

  • Une amoureuse flamme

    Une amoureuse flamme Consume mes beaux jours ; Ah ! la paix de mon âme A donc fui pour toujours ! Son départ, son absence Sont pour moi le cercueil ; Et loin de sa présence Tout me paraît en deuil. Alors, ma pauvre tête Se dérange bientôt ; Mon faible esprit s’arrête, Puis se […] Plus

    Lire la suite

  • le baiser d’amour, ici et toujours

    le baiser d’amour,    en symbole suffisant, il est juste le rêve, pas encore consommé,  Enferme le lieu, le temps,  il fait dans la mémoire, briller sa renommée. En semence du présent, il compose en son art, une intime stature, Envers tous les passants, il leurs donne la vision de l’humaine nature. En secret des […] Plus

    Lire la suite

Charger plus
Toutes nos félicitations. Vous avez atteint la fin de l'internet.