4 et 9

Les quatre pieds des chevaux tremblent sur l’horizon

La même ligne me sert de couvercle

Le monde est éteint sous le couvre-feu

Les fenêtres brillent comme des yeux
On a des armes pour rire

Et un cœur pour mourir
Le général est un vieux monsieur
Sans habits civils
Une blague une bonne blague à faire
A un membre de la famille
C’est lui qui a pris tout l’héroïsme et le péril
La cour est une prison sans étage où l’on tourne sans
fin

Plus qu’une heure

On monte la soupe et les godillots

La figure d’un roi nègre décoré de la médaille de
sauvetage

C’est pour rien
Chez les sauvages
La musique est mieux
Nous sommes trois et je suis au milieu
Où allez-vous?
Le plaisir et la mort tournent autour de nous

Pierre Reverdy

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments