La foi

Moi je n’ai pas de foi puisque je suis poète.

Moi je n’ai pas de foi puisque je la transforme.

Moi je n’ai pas de foi puisque j’invente un dieu,

soir et matin, toute l’année.

Moi je n’ai pas de foi, ne sachant qui je suis :

le traître, le passant, le vieux fantôme ?

Moi je n’ai pas de foi ; je me consume

tour à tour dans la rage et dans l’amour,

comme fait l’océan, quand il s’en va,

quand il revient, quand il refuse de dormir.

Moi je n’ai pas de foi puisque je suis le prêtre

qui ne sait plus pourquoi il parle,

pourquoi il doute,

pourquoi il ment,

alors que son mensonge est déjà sa lumière.

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments