Les Plus Lus

  • Seigneur vocabulaire

    S’il pleut sur ce matin où le mystère a peur, s’il se fait un grand trou dans mon corps et l’espace, si les arbres sans bruit s’effondrent sous ma peau, si ma présence épouse un jardin ravagé, s’il faut que sous les fleurs s’accusent le soleil et la foule des yeux qui ne comprennent plus […] Plus

    Lire la suite

  • En vain, le poème

    Aujourd’hui, je m’accuse d’admettre un bonheur qui voulut abolir songes creux et chimères. Prince de la solitude, antécédent du silence, il fallait le rester et ne jamais choisir le poème témoin d’un fatal équilibre. Trop de mots bien placés nuisent à l’incertitude, au sommeil monotone des ruines qui m’aspirent. Mots espérés pourtant, attendus, réponse à […] Plus

    Lire la suite

  • Ni reniement ni refus

    Tu t’installes dans un abri sans chercher nulle preuve de joie, de tendresse, tu cèdes à l’étreinte du silence sans vouloir accéder aux serrures, tu sais que tu peux ouvrir la fenêtre, mais tu crains de blesser tes murs. Tu veux commencer sans toi ni personne, tu veux briser même ton nom, tu veux manquer […] Plus

    Lire la suite

  • Détachement intérieur

    Chemin poudreux, dit-il, celui que j’ai laissé s’ouvrir au Minotaure, croisée perdue, ajoute-t-il, pour ne plus attendre mes pas, ma parole, mes rebuffades. Il est celui qui se répète pour oublier qui le tourmente, il est de ceux que je suppose aux frontières des mots brisés. Est-il ce frère épouvanté qui n’eut jamais le temps […] Plus

    Lire la suite

  • Présence, péril

    Ta promesse te conduit jusqu’aux preuves serviles de ton identité, miroir d’un faux partage. Échappe-toi, ne réponds à personne, dépasse l’avenir de tes incertitudes, multiplie-toi, égare-toi, n’insiste pas, au seuil de ta présence, sur les mots qui séduisent ta mémoire inutile. Il pleut, vois-tu, ce matin referme-toi sur ton vertige, ne résous rien, n’appelle pas, […] Plus

    Lire la suite

  • Récit, perte de soi

    Je cherche sous la mer des teintes apaisantes, formes qui soient mes yeux, mes souvenirs, mes lèvres. Au terme d’une promenade dans les abîmes incertains, j’entendrai peut-être mes songes recueillir mes frêles attentes. Ce qui murmure en moi avec le temps qui me traverse, c’est l’excessif éclair d’un poème qui se craint. Le mur offert […] Plus

    Lire la suite

  • Mise en scène

    Je viens chercher le jour dans les prés endormis, les révoltes, les choix qui ne mènent à rien, je viens pendre mes cris aux branches désolées, me vivre glissement au seuil de la violence. Que le soleil qui boit sa clarté dans l’espace délivre des objets qui ne retombent pas sur le chemin vaincu où […] Plus

    Lire la suite

  • L’origine, l’écart

    Je maintiens l’identité, mais en la dédaignant, les majuscules de la nuit animent une ombre vaine, ma place avale ma durée, je m’alourdis d’un ciel qui sait que sa chute est mon centre. Comment vont-ils se rencontrer ceux qui se pressent en mes paroles ? Comment faire leur jeu sans dénoncer l’emplacement que ma naissance […] Plus

    Lire la suite

  • Ni soi ni l’autre en soi

    Du miroir infini qui embrouille l’oracle, tu te tiens à distance, toi-même trace fausse de qui tu voulus être. Sur ton chemin : la rage, besognes inutiles, mots de travers, vie éboulée, et tu voudrais qu’un feu dessine tes fenêtres, qu’un beau profil te tente et te promette quelques phrases. Et tu voudrais ruser avec […] Plus

    Lire la suite