Les Plus Lus

  • époques et ploc !

    Époques,   la bizarrerie étonne toujours, et l’on se moquedes expressions, des mœurs et des atourson les dit :« vioques » le bibliophile s’adonne toujours à ce qui choquegrimoires, superstitions, légendes des tourson dit :« sinoque » le beau-parleur entonne de toujoursdes soliloquescongrès, cours magistraux ou des discours de bric et d’broc, la bienséance s’étonne toujoursdes filles en cloquesdivorce, bis, homo, […] Plus

    Lire la suite

  • ça vaut cher

    Ça vaut cher Un roi en ses états rassembla bien des gens: Gentes dames, damoiseaux, chevaliers et manants; -Oyez, oyez, oyez, damelots, jouvencelles ! -Oyez, oyez, oyez, bons gaultiers et pucelles ! -Votre aimé-souverain voudrait bien sur ses terres, Pouvoir de temps en temps: <<chasser coqs de bruyère ! >>. L’animal est furtif et manque […] Plus

    Lire la suite

  • A la Venvole

    A la VenvoleTout prendre à la légère !La tête dans les nuagesEt les pieds bien sur terre.Et comme cet enfant bien sageQui va promener son chien,J’effectue un périple brefSans me soucier de rien.Puis je rentre derechef.D’autant que c’est pour mon bienQue les pandores veillent au grain.« Rentrez chez-vous gros malin ! »C’est ainsi, Je ronge […] Plus

    Lire la suite

  • Mondial Sud 1978

    Et Julio Cortazar lançait des allumettes, Et fustigeait les mots, comme des amulettes, Pendant que grandissait, en lisant, Manuel Sous le regard précis d’un zoom de Bunuel.   Yves Simon chantait en fumant une orange Bleue. Eluard, dans le ciel, survolait le Gange Où des bonzes dorés lavaient leur linge intime, Pendant que Manuel tournait […] Plus

    Lire la suite

  • Corps à crédits

    Corps trop gras que la misère empâte de calories bon marché. Corps trop gros que la mode cisaille pour mieux les émincer. Corps trop lourds que la fatigue exploite jusqu’à les coucher. Corps de rêves étouffés sous les laques à bronzer.   Dans les déchetteries quelques organes traînent. Fallait bien les changer. Bouts de peau […] Plus

    Lire la suite

  • Une partie du présent est parsemée à un degré élevé par certaines idées de l’impossible.

    Nous n’avons pas encore remporté le pari de la vie, nous nous attendons à certaines surprises dans la vie. Nous gaspillons le possiblequi est entre nos mains et recherchons l’impossible farfelu. On rêve l’impossible et on laisse de côté le possible, c’est la folie du cœur parfois à la hauteur de son ambition. Le cœur […] Plus

    Lire la suite