Tristan et Son Vieux

C’est que tout le monde vieillit. Prosper Périmé aussi. Le Barbon de Séville ou celui d’Aurevilly. Tout le monde i décatiti, comme dit la vioque populi. Le Docteur Schnock

à KremlinAncêtre ou Perros à Douarmenez sur sa moto douairière ! La terre entière. Depuis le Vétéran de Birb-Hakeim jusqu’au p’tit gars d’Sénilmontant !

Les femmes également ! Voyez telle princesse héritière et son prémonitoire chapeau de Reine d’Angleterre ou telle ancienne maîtresse de James Moribond, l’agent Sieste,

fêter précocement son centième anniversaire ! Ah ! tout passe à une sacrée vitesse ! Baderne Powell ou Maître Eckarte de Vermeil ! Tout l’monde pareil ! La

Vétusté de Milo (croulant autrefois, à tour de bras, sous les bravos) ou Pépé le Moka, l’insatiable amateur de petits gâteux ! Sans oublier Tristan et son Vieux

(après avoir viré sa cuti, il a enfin viré Yseult).
Un jour ou l’autre, tout l’monde est hors jeu ! L’aïeul, l’aïilette et l’aïitout ! Tout l’monde tombe dans l’trou !

Jean-Pierre Verheggen
Vieillesse

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments