Dernières histoires

  • Un mot sur dorat

    Aimer Dorât, quelle folie! Qu’a-t-il fait pour être illustré ? De petits vers sans énergie, Des romans sans philosophie, Plus d’un drame décoloré. Mainte insipide fantaisie Au ton pédant, maniéré ; Bagatelles, c’est démontré. Qu’il est urgent que l’on oublie Chez le Français régénéré. » C’en est fait : telle est […]

  • La philosophie

    À propos de Hegel. « Jacques d’Hondt, qui a écrit deux livres remarquables sur la philosophie de Hegel, vient d’en publier deux autres qui constituent une sorte d’enquête sur sa vie, ses amitiés, ses lectures, sur ses “fréquentations “, au sens complet du terme : Hegel secret et Hegel en son […]

  • La retraite

    Aux bords de ton lac enchanté, Loin des sots préjugés que l’erreur déifie, Couvert du bouclier de ta philosophie, Le temps n’emporte rien de ta félicité ; Ton matin fut brillant ; et ma jeunesse envie L’azur calme et serein du beau soir de ta vie ! Ce qu’on appelle nos […]

  • Scientifique

    Lentement, vers la fin du jour, Une voix murmurait dans l’ombre: Amour! Amour! Amour! Amour! Au milieu de la forêt sombre. Quelqu’un disait: L’essentiel N’est pas la gloire et sa fumée. Non, le vrai, c’est de voir le ciel Dans les yeux de la bien-aimée. Une bouche peut s’embraser Lorsqu’une autre […]

  • Prologue

    De la pensée aux mots, un monde. Dès qu’ils viennent en gros, la ronde. De la phrase à la phrase, la stance. Des couplets qui s’embrasent, la danse. Du chagrin à l’oubli, un antre. Sous toute philosophie, le ventre. Des coulisses aux décors, un voile. Du trépas à la mort, un […]

  • Sur la naissance du comte de Paris

    De tant de jours de deuil, de crainte et d’espérance, De tant d’efforts perdus, de tant de maux soufferts, En es-tu lasse enfin, pauvre terre de France, Et de tes vieux enfants l’éternelle inconstance Laissera-telle un jour le calme à l’univers ? Comprends-tu tes destins et sais-tu ton histoire ? Depuis […]

  • Adieux au monde

    J’aurai bientôt quatrevingts ans : Je crois qu’à cet âge il est temps De dédaigner la vie. Aussi je la perds sans regret, Et je fais gaîment mon paquet ; Bonsoir la compagnie ! J’ai goûté de tous les plaisirs ; J’ai perdu jusques aux désirs ; A présent je m’ennuie. […]

  • Idolâtrie

    Les sociétés polies, mais idolâtres, de Rome et d’Athènes, ignoraient la céleste dignité de la femme, révélée plus tard aux hommes par le Dieu qui voulut naître d’une fille d’Ève. Victor Hugo, Littérature et Philosophie mêlées. Mètre divin, mètre de bonne race, Que nous rapporte un poète nouveau, Toi qui jadis […]

  • Les précautions

    J’évite le printemps : je suis l’automne. J’évite la philosophie : les vérités se fanent, fausses fleurs. J’évite la femme qui me dit : « Venez en moi. » J’évite la rivière : trop de miroirs qui me font mal. J’évite la raison qui répète sans cesse : « Il faut, […]

  • Ceux qui meurent et Ceux qui combattent – I. La Lyre morte

    Qui faut-il plaindre, ceux qui meurent ou ceux qui combattent ? Sans doute, c’est triste de voir un poète de vingt ans qui s’en va, une lyre qui se brise, un avenir qui s’évanouit ; mais n’est-ce pas quelque chose aussi que le repos ? Victor Hugo, Littérature et Philosophie mêlées. […]

  • À M. de Formont

    (En lui renvoyant les œuvres de Descartes et de Mallebranche) Rimeur charmant, plein de raison, Philosophe entouré des Grâces, Epicure, avec Apollon, S’empresse à marcher sur vos traces. Je renonce au fatras obscur Du grand rêveur de l’oratoire, Qui croît parler de l’esprit pur Ou qui veut nous le faire accroire. […]