Les Plus Lus

  • Attendez-moi sous l’orme

    Depuis des mois des ans Des heures et des jours La belle Marion en pleurs Sous l’orme attend l’amour Et l’orme devient mort la belle attend toujours Attendez-moi sous l’orme lui avait dit le Roi Et l’orme devient mort la belle attend toujours Attendez-moi sous l’orme lui avait dit le Roi Et depuis ce jour-là […] Plus

    Lire la suite

  • Vignette pour les vignerons

    C’est la fête à Saint-Jeannet et saute le bouchon Victor Hugo avait raison et aussi Olivier de Serres qui écrivit en «on temps le Théâtre de l’Agriculture La nature a horreur des bouteilles vides mais de même elle a horreur des bouteilles pleines quand elles ne sont pas débouchées Et saute le bouchon c’est la […] Plus

    Lire la suite

  • politesse n’est pas laisse…

    La politesse, Tant de choses s’accumulent à ce tragique endroit,trop souvent imposée comme un laissé-passé, signe tangible de la ponctualité des rois,des maîtres, petits-bourgeois, d’un monde trépassé, carrément tyrannique apprise à coups de trique,obliger dès l’enfance au corps un peu sauvagel’apparente propreté, quand la morale étriqueles relations humaines en rêvant d’esclavage, c’est un carcan d’esprit […] Plus

    Lire la suite

  • HÔpital beaujon

    1. Dans ma poitrine, un train s’est renversé. Je suis une chaudière. Je suis un pneu. Une piqûre suffit-elle à calmer ce vieux cœur où les chansons demandent un peu plus d’oxygène ? Dans ma poitrine, une ferraille se veut indépendante. 2. Je n’ai pas de visage : un graphique, un bouton qui s’allume, un […] Plus

    Lire la suite

  • Peinture

    Elle était blanche comme un cygne Et parfaitement nue, et puis Sans aucune feuille de vigne, Car elle sortait de son puits. Moi, je pris le blanc et le rouge Et sur son visage et son flanc, Sans souci du zéphyr qui bouge, Fier, je mis du rouge et du blanc. Avec ces couleurs de […] Plus

    Lire la suite

  • Ballade

    À caution tous amants sont sujets : Cette maxime en ma tête est écrite. Point n’ai de foi pour leurs tourments secrets ; Point auprès d’eux n’ai besoin d’eau bénite, Dans coeur humain probité plus n’habite Trop bien encore a-t-on les mêmes dits Qu’avant qu’astuce au inonde fût venue ; Mais, pour d’effets, la mode […] Plus

    Lire la suite

  • Les bonnes intentions de Rosa

    Ce bonhomme avait les yeux mornes Et, sur son front, chargé d’ennui, L’incorrection de deux cornes Tout à fait visibles chez lui. Ses vagues prunelles bourrues Reflétaient dans leur blême éclair Le sombre dédale des rues De la grande ville d’enfer. Son pied fourchu crevait ses chausses ; Hors du gouffre il prenait le frais […] Plus

    Lire la suite

  • À M. Le duc de Sulli

    J’irai chez vous, duc adorable, Vous dont le goût, la vérité, L’esprit, la candeur, la bonté, Et la douceur inaltérable, Font respecter la volupté, Et rendent la sagesse aimable. Que dans ce champêtre séjour Je me fais un plaisir extrême De parler sur la fin du jour De vers, de musique, et d’amour ; Et […] Plus

    Lire la suite

  • À la France

    France, telle qu’elle est, j’offre cette œuvre à toi Comme un autre jadis l’eût dédiée au Roi, Du temps où, sauf la cour, tout le monde était rustre, Pour qu’il la protégeât et qu’elle fût illustre. Et d’ailleurs faudrait-il qu’on dit : Il a chanté La Provence, un recoin de pays enchanté, Exaltant (ce n’est […] Plus

    Lire la suite

Charger plus
Toutes nos félicitations. Vous avez atteint la fin de l'internet.