Chapelet

À moi, grand chapelet ! pour égrener mes plaintes,
Avec tous les Ave de Sa Perfeccion,
Son nom et tous les noms de ses Fêtes et Saintes…
Du Mardi-gras jusqu’à la Circoncicion :

– Navaja-Dolorès-y-Crucificcion !…
– Le Christ avait au moins son éponge d’absinthe… –
Quand donc arriverai-je à ton Ascencion !…
– Isaac Laquedem, prête-moi ta complainte.

– O Todas-las-Santas ! Tes vitres sont pareilles,
Secundum ordinem, à ces fonds de bouteilles
Qu’on casse à coups de trique à la Quasimodo…

Mais, ô Quasimodo, tu ne viens pas encore ;
Pour casse-tête, hélas ! je n’ai que ma mandore…
– Se habla español : Paraque… raquando ?…

Voter pour ce poème!

Tristan Corbière Apprenti Poète

Par Tristan Corbière

Édouard-Joachim Corbière, dit Tristan Corbière, né le 18 juillet 1845 à Ploujean et mort le 1ᵉʳ mars 1875 à Morlaix, est un poète français, proche du symbolisme, figure du « poète maudit ».

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

N'attendez pas, versez vos vers. Notre forum attend votre poésie.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Chanson en si

Cris d’aveugle