Orage violent

 

Orage violent, 

Ô ce tambour roula céleste un bruit de guerre
rechargea ses canons d’électriques éclairs,
sur l’ennemi pétri de peur pourrait frapper,
aveugle c’est un Empereur en puissance drapée !

Rage de par ses vents brisa le bois menu,
voyeur impénitent fini par mettre à nu,
ce pauvre épouvantail qui de honte supplie
une fin dans un feu, sacrifié accompli !

Viol en d’immenses couches molles d’atmosphères,
au-dessus un silence accordé seul aux sphères,
serait-ce, de l’univers en public, un hommage ?

Lent et véloce déplace sa masse de nuages,
épuisé se retire mais reste pour ces enfants
un bien mystérieux père, en orage violent…

Voter pour ce poème!

zeugma Maître Poète

Par zeugma

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

Les mots sont les pierres précieuses de la poésie. Partagez les vôtres ici.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Être en vie

Vexation