esprit, épris de vie

Esprit,

Es-tu là où l’on voudrait t’attendre ?
que fais-tu de ton temps sans sommeil ?
Voyages-tu ? ou plus rien n’émerveille,
si le corps n’est plus là pour apprendre ?

déjà, certaines personnes savent,
de leur vivant, la possible survie
et de la vie, le secret qui convie,
à voir la matière, sans ses entraves,

car c’est bien là que se trouvent enfin
pour les sens, le sens, en quête du réel
par le contact, la présence éternelle,
le sentiment que tout n’est pas défunt,

ce qui fait preuve, sert aussi le doute,
c’est une tension consciente, un élan,
c’est la peur de se perdre en partant,
de se retrouver seul, l’esprit redoute…

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments