Vexation

Vexation,

Sur quel ton nos voix blessaient le plus,
Et quels mots sont choisis à dessein,
Tu entendais mais passais ton chemin,
Attendant que moi soumis, je fusse,

Alors plus rien de mon silence ému
et me gardais surtout de ne pas croire,
Qu’un beau matin suivrait ce triste soir,
Aucun amour survit d’être déçu,

Et puis un jour tu me dis de partir,
D’emporter tous, surtout mes souvenirs,
Depuis je vis dans une dérision,

Ceux qui me croisent reconnaissent à mes traits,
L’enfant vieilli montrant sans faire exprès,
Sur son visage, l’acide vexation…

 

 

Voter pour ce poème!

zeugma Maître Poète

Par zeugma

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

Les poètes sont les gardiens des rêves. Rejoignez notre confrérie, comme un Rimbaud moderne, et rêvez avec nous.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Orage violent

l’omerta