Les Plus Lus

  • Du Printemps

    La froidure paresseuse De l’yver a fait son tems : Voici la saison joyeuse Du délicieux printems. La terre est d’herbes ornée, L’herbe de fleuretes l’est ; La fueillure retournée Fait ombre dans la forest. De grand matin la pucelle Va devancer la chaleur Pour de la rose nouvelle Cueillir l’odorante fleur ; Pour avoir […] Plus

    Lire la suite

  • D’un chapeau qui fleuronne

    D’un chapeau qui fleuronne La rose on ne couronne, Tes atours en ce point Ne te reparent point : Mais ce sont les parures De tes belles vetures Les luysantes beautez En toy de tous costez : Les pierres precieuses, Les robes somptueuses, En tes acoustrements Perdent leurs ornements. Aucun coral n’aprouche Du naïf de […] Plus

    Lire la suite

  • Ô ma belle rebelle

    Ô ma belle rebelle, Las, que tu m’es cruelle ! Ou quand d’un doux souris, Larron de mes espris, Ou quand d’une parolle Mignardetement molle, Ou quand d’un regard d’yeux Fierement gracieux, Ou quand d’un petit geste Tout divin, tout celeste, En amoureuse ardeur Tu plonges tout mon coeur. O ma belle rebelle, Las, que […] Plus

    Lire la suite

  • A Meline

    Mais à qui mieux pourroyje presenter Ces petits chants, qu’à toy, douce Meline, Mon Eraton, qui la fureur divine Souflas en moy, qui me les fit chanter ? Tu m’i verras une foix enchanter De ta rigueur le souci qui me mine Une autre fois en ta douceur benine Tu me verras gayement contenter. Icy […] Plus

    Lire la suite

  • Un jour, quand de lyver l’ennuieuse froidure

    Un jour, quand de l’yver l’ennuieuse froidure S’atiedist, faisant place au printems gracieux, Lorsque tout rit aux champs, et que les prez joyeux Peingnent de belles fleurs leur riante verdure ; Près du Clain tortueux, sous une roche obscure, Un doux somme ferma d’un doux lien mes yeux. Voyci en mon dormant une clairté des […] Plus

    Lire la suite

  • Depuis qu’Amour ma poitrine recuit

    Depuis qu’Amour ma poitrine recuit, Bouillante au feu de sa plus chaude braise De mille ennuis en immortel malaise, Dont maint souci dans moy l’un l’autre suit : J’oubli tout bien pour un bien qui me fuit, Par un plaisir dont la douceur m’embraise, Si bien qu’il faut que nul autre me plaise, Et qu’en […] Plus

    Lire la suite

  • D’Amour d’Amour je fu je fu blessé

    D’Amour d’Amour je fu je fu blessé, Et de mon sang la liqueur goute a goute En chaudes pleurs hors ma playe degoute, Qui de couler puis le temps n’a cessé. Je suis d’Amour si bien interessé. Que peu a peu s’enfuit ma force toute, Et quelque onguent qu’a ma playe je boute Sans l’etancher, […] Plus

    Lire la suite

  • Babillarde, qui toujours viens

    Babillarde, qui toujours viens Le sommeil et songe troubler Qui me fait heureux et content, Babillarde aronde, taistoi. Babillarde aronde, veuxtu Que de mes gluaux affutés Je te fasse choir de ton nid ? Babillarde aronde, taistoi. Babillarde aronde, veuxtu Que coupant ton aile et ton bec Je te fasse pis que Térée ? Babillarde […] Plus

    Lire la suite

  • Ces yeux ces yeux, doux larrons de mon ame

    Ces yeux ces yeux, doux larrons de mon ame, M’ont eblouy de leur belle splendeur, Astres fataux qui de malheur ou d’heur Me vont comblant au plaisir de madame. Au cueur d’hiver un printemps l’air embame Ou que tournez ilz fichent leur ardeur, Et quelque part qu’ilz baissent leur grandeur Fleurit un pré mieux odorant […] Plus

    Lire la suite

  • Une amoureuse ardeur

    Une amoureuse ardeur, S’elle n’est feinte, Ne chasse point du coeur Soupçon et creinte. Tel est l’état d’Amour ‘ Qui les liesses ‘ Echange tour à tour ‘ Et les tristesses. Plus je suis amoureux, Plus je soupçonne Que ton coeur langoureux Ailleurs s’adonne. J’ay de toy bien souvent Belles paroles, Mais j’écri dans le […] Plus

    Lire la suite

  • Quiconque fit d’Amour la pourtraiture

    Quiconque fit d’Amour la pourtraiture, De cet Enfant le patron ou prit il, Sur qui tant bien il guida son outil Pour en tirer au vray ceste peinture ? Certe il sçavoyt l’effet de sa pointure, Le garnissant d’un arc non inutil : Bandant ses yeulx de son pinceau subtil, Il demonstroit nostre aveugle nature. […] Plus

    Lire la suite

Charger plus
Toutes nos félicitations. Vous avez atteint la fin de l'internet.