Les Plus Lus

  • Le nez

    Il n’est pas toujours véritable Que chacun aime son semblable, Puis qu’on voit d’un contraire sort La plus camarde de la rue Être amoureuse devenue D’un grand nez à double ressort. Mais vous n’entendez pas […] Plus

  • Le bossu et le boiteux

    Épigramme. Le bossu dit au boiteux, chancelant Comme un bateau qu’on pourmeine (*) sans peautre (*) : Ô que tu sais des nouvelles, galant, Toi qui toujours vas de coté et d’autre ! Tais-toi, dit […] Plus

  • La jalousie

    Poètes, peintres parlants, que vous sert de nous feindre, Peintres, poètes muets, que vous sert de nous peindre Des feux, des fouets, des fers, des vaisseaux pleins de trous, Des rages, des fureurs, des lieux […] Plus

  • Un jaloux

    Épigramme. Un jour en colère un Jean Cul Reprochait à sa prude femme : Est-il pas vrai, paillarde infâme, Que tu m’as fait cent fois cocu ? Mari, la fureur vous transporte. Confesse donc ou […] Plus

  • La jalousie

    Poètes, peintres parlants, que vous sert de nous feindre, Peintres, poètes muets, que vous sert de nous peindre Des feux, des fouets, des fers, des vaisseaux pleins de trous, Des rages, des fureurs, des lieux […] Plus

  • À Pérrine

    Sonnet. On dit que Pasiphæ s’accoupla d’un taureau Dont naqui sur la terre un monstre épouvantable Pérrine, qu’as tu fait du monstre abominable Que jadis tu conçus de l’ouvrage d’un veau ? Tu l’eusses, sanguinaire, […] Plus

  • À une laide

    Sonnet à une amoureuse de l’auteur. Un œil de chat huant, des cheveux serpentins, Une trogne rustique à prendre des copies, Un nez qui au mois d’août distille les roupies. Un rire sardonien à charmer […] Plus