Les Plus Lus

  • Le nez

    Il n’est pas toujours véritable Que chacun aime son semblable, Puis qu’on voit d’un contraire sort La plus camarde de la rue Être amoureuse devenue D’un grand nez à double ressort. Mais vous n’entendez pas […] Plus

  • De Domp Jean

    Épigramme. Domp Jean faisait son testament, Abhorrant le monde et les vices ; Sa garce lui dit doucement Qu’il n’oublia point ses services. Domp Jean, qui n’eut le cœur d’acier, Lui dit, en montrant son […] Plus

  • La jalousie

    Poètes, peintres parlants, que vous sert de nous feindre, Peintres, poètes muets, que vous sert de nous peindre Des feux, des fouets, des fers, des vaisseaux pleins de trous, Des rages, des fureurs, des lieux […] Plus

  • Un jaloux

    Épigramme. Un jour en colère un Jean Cul Reprochait à sa prude femme : Est-il pas vrai, paillarde infâme, Que tu m’as fait cent fois cocu ? Mari, la fureur vous transporte. Confesse donc ou […] Plus

  • Les verriers

    Vous ennemis mortels de la mélancolie, Vénérables Buveurs aux fronts enluminés, Embrassez les Verriers de la noble Italie, Car ils font des Pinceaux à vous peindre le nez. Par ces braves Pinceaux nous entendons les […] Plus

  • Le bossu et le boiteux

    Épigramme. Le bossu dit au boiteux, chancelant Comme un bateau qu’on pourmeine (*) sans peautre (*) : Ô que tu sais des nouvelles, galant, Toi qui toujours vas de coté et d’autre ! Tais-toi, dit […] Plus

  • La jalousie

    Poètes, peintres parlants, que vous sert de nous feindre, Peintres, poètes muets, que vous sert de nous peindre Des feux, des fouets, des fers, des vaisseaux pleins de trous, Des rages, des fureurs, des lieux […] Plus

  • Épitaphe de Pérrine

    Sonnet. Ici gît qui chevauchait dès ses plus tendres ans, Qui fut par un incube (*) au berceau chevauchée, Qui, petite, déjà d’un sale feu touchée, Se faisait chevaucher par les petits enfants. Grande, chevaucha […] Plus