Casaque Noire

L’élan

L’arrêt la balance au bout du trajet
Tout porte à faux les mots le drapeau la seule chose qui compte le numéro

Il naît sous l’aile de papier
l’être remue

Crie roule en boule

Et ce cheval perdu dans le bois
ou le coin de la ville

Carrefour suspendu

Les cavaliers de profil passent vite
Et le sort est rendu

Plus fort
Sur le terrain frémissant

Et les coups du ressort
La tête du cheval à l’enseigne des portes

Le nom du jockey bleu en manchette
Et dans l’or du soleil

La tête du vainqueur désolé
la tête morte

Pierre Reverdy

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments