Les Plus Lus

  • BofBof

    L’art poétique (Chant III)

    Il n’est point de serpent, ni de monstre odieux, Qui, par l’art imité, ne puisse plaire aux yeux ; D’un pinceau délicat l’artifice agréable Du plus affreux objet fait un objet aimable. Ainsi, pour nous charmer, la Tragédie en pleurs D’Œdipe tout sanglant fit parler les douleurs, D’Oreste parricide exprima les alarmes, Et, pour nous […] Plus

    Lire la suite

  • L’enfant

    Quand l’enfant nous regarde, on sent Dieu nous sonder ; Quand il pleure, j’entends le tonnerre gronder, Car penser c’est entendre, et le visionnaire Est souvent averti par un vague tonnerre. Quand ce petit être, humble et pliant les genoux, Attache doucement sa prunelle sur nous, Je ne sais pas pourquoi je tremble ; quand […] Plus

    Lire la suite

  • À qui la faute

    Tu viens d’incendier la Bibliothèque ? – Oui. J’ai mis le feu là. – Mais c’est un crime inouï ! Crime commis par toi contre toi-même, infâme ! Mais tu viens de tuer le rayon de ton âme ! C’est ton propre flambeau que tu viens de souffler ! Ce que ta rage impie et […] Plus

    Lire la suite

  • Lumières d’homme

    Somnambule en plein midi même la viande sur la fourchette même la fourchette à la main toujours très près des camarades mais si loin tout de même si loin et donner la pâtée au chien mais je voyais la pâtée s’enfuir le chien courir le long du mur et j’entendais ses soupirs et le chien […] Plus

    Lire la suite

  • L’homme de désir

    Les merveilles du Seigneur semblent jetées sans ordre et sans dessein dans le champ de l’immensité. Elles brillent éparses comme ces fleurs innombrables dont le printemps émaille nos prairies. Ne cherchons pas un plan plus régulier pour les décrire. Principe des êtres, tous tiennent à toi. C’est leur liaison secrète avec toi, qui fait leur […] Plus

    Lire la suite

  • DrÔle d’immeuble

    Dans une chambre au sixième un coquillage est posé sur la table soudain il se met à chanter L’homme est réveillé par le bruit de la mer il voit le coquillage il lui sourit il veut le prendre avec les mains mais le coquillage s’enfuit Et l’homme assis sur son lit regarde le réveille-matin avec […] Plus

    Lire la suite

  • Métamorphoses

    Violon hippocampe et sirène Berceau des cœurs, cœur et berceau Larmes de Marie-Madeleine Souper d’une Reine Sanglot. Violon orgueil des mains légères Départ à cheval sur les eaux Amour chevauchant le mystère Voleur en prière Oiseau. Violon alcool de l’âme en peine Préférence. Muscle du soir Épaule des saisons soudaines Feuille de chêne Miroir. Violon […] Plus

    Lire la suite

  • Les éponges

    Fable X, Livre I. L’éponge boit, c’est son métier ; Mais elle est aussi souvent pleine De l’eau fangeuse du bourbier, Que de celle de la fontaine. Docteurs qui, dans votre cerveau, Logez le vieux et le nouveau, Les vérités et les mensonges, J’en conviens, vous retenez tout ; Mais aux yeux de l’homme de […] Plus

    Lire la suite

Charger plus
Toutes nos félicitations. Vous avez atteint la fin de l'internet.