Les Plus Lus

  • L’Amour l’a de l’Olympe …

    L’Amour l’a de l’Olympe icy bas fait descendre ; L’amour l’a fait de l’homme endosser le peché ; L’amour luy a desjà tout son sang fait espandre ; L’amour l’a fait souffrir qu’on ait sur luy craché ; L’amour a ces haliers à son chef attaché ; L’amour fait que sa Mere à ce bois […] Plus

    Lire la suite

  • Cependant le soleil fournissant sa journée

    Cependant le soleil fournissant sa journée Voit son maître à la croix de tourments foisonné, Ja prêt à rendre l’âme : il blêmit étonné, Et volontiers sa course eût ailleurs détourné. Il se fâche de voir sa tête environnée D’un brillant diadème, et dit passionné : Doisje voir de rayons ma tête couronnée, Voyant mon […] Plus

    Lire la suite

  • Voicy l’homme, ô mes yeux …

    Voicy l’homme, ô mes yeux, quel object déplorable ! La honte, le veiller, la faute d’aliment, Les douleurs, et le sang perdu si largement L’ont bien tant déformé qu’il n’est plus désirable. Ces cheveux (l’ornement de son chef vénérable) Sanglantez, herissez, par ce couronnement, Embrouillez dans ces joncs, servent indignement A son test ulcéré d’une […] Plus

    Lire la suite

  • Il s’en alloit prier,…

    Il s’en alloit prier quand la Parque complice Des Hebrieux, pour desja le traicter rudement, Porte devant les yeux de son entendement, Les outils rigoreux de son prochain supplice. Il voit tout ce que doit employer leur malice : Les cordes, les crachats, le rouge habillement, Les verges, les halliers, l’honny despoüillement, La Croix, et […] Plus

    Lire la suite

  • Bel Arbre triomphant…

    Bel Arbre triomphant, victorieux trophée, Qui pourroit dignement ta loüange entonner ? Au seul ozer je sens ma Muse s’étonner, Et ma voix au gosier de frayeur estouffée. Soy donq, ô digne Croix, toymesme ton Orphée, Et te plaise aujourd’huy piteuse me donner Qu’à tousjours de ton Nom soit ma gloire étoffée, Que mon penser […] Plus

    Lire la suite

  • Blanc est le vestement du grand Pere sans age

    Blanc est le vestement du grand Pere sans age, Blancs sont les courtisans de sa blanche maison, Blanc est de son esprit l’étincelant pennage. Blanche est de son Agneau la brillante toison. Blanc est le crespe sainct dont (pour son cher blason) Aux Nopces de l’Agneau l’Espouse s’advantage. Blanc est or’ le manteau, dont par […] Plus

    Lire la suite

  • Vexilla regis

    Les Cornettes du Roy volent par la campaigne, La Croix mysterieuse éclate un nouveau jour, Où l’Autheur de la chair, de sa chair s’accompaigne Et fait de son Gibet un Theatre d’Amour. Là pour nostre rachept, là, pour nostre doctrine Il tend ores ses mains, tend ses deux pieds aux cloux, Tandis les cloux d’amour […] Plus

    Lire la suite

  • Un Ange avoit predit le temps de sa venuë

    Un Ange avoit predit le temps de sa venuë ; Au jeune enfant Prophete un Ange au temps promis L’annonça, la fit estre à cet esprit cognuë Qu’amour à son empire onques ne vid soubsmis. Par un Ange il rendit les pensers affermis Qui troubloient de Joseph la vieillesse chenuë. Les Anges ont chanté sa […] Plus

    Lire la suite

  • Marie-Madeleine au Tombeau

    Elle exprimait encor la cause douloureuse De ses pleurs, quand elle oit un petit bruit léger A son dos ; et soudain cette aveugle amoureuse Se tourne et voit le Christ, mais c’est comme étranger. ‘ Ô femme, lui ditil, quel deuil te peut ranger A tant et tant de pleurs ? Que cherchestu, pleureuse […] Plus

    Lire la suite

  • Mais qui vous meut, Seigneur …

    Mais qui vous meut, Seigneur, de sortir à cette heure ? De passer ce torrent ? de gravir sur ce mont ? De revoir ce jardin où l’Apostre parjure Conduit mille assassins pour vous faire un affront ? Vous fuites l’autre jour pour ne voir vostre front, Ceint du bandeau Royal : maintenant on conjure […] Plus

    Lire la suite

Charger plus
Toutes nos félicitations. Vous avez atteint la fin de l'internet.